misogyne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1564) (Rare avant le XIXe siècle) Emprunté au grec ancien μισογύνης, misogúnes, composé de μισέω, miséô (« détester, haïr ») et γυνή, gyné (« femme »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
misogyne misogynes
\mi.zɔ.ʒin\

misogyne \mi.zɔ.ʒin\ masculin [1]Note : On le trouve rarement au féminin.

  1. Personne, généralement un homme, qui méprise ou qui hait les femmes.
    • Plus j'ai réfléchi à une singularité si frappante dans l'histoire de l'espèce humaine, & plus je me suis convaincu que les misogynes & les misanthropes de l'Attique étoient réellement atteints d'une maladie qui avoit beaucoup de rapport avec celle qu'on nommoit la Nympholepsie. — (Corneille de Pauw, Recherches philosophiques sur Les Grecs, tome 1, Berlin : chez Georges Jacques Decker & Fils, 1787, p. 131)
    • Il y avait de quoi désespérer ou attaquer ces misogynes qui niaient aux femmes le droit d'écrire et de défendre leurs talents selon leur propre tempérament. — (Michel Peyramaure, L'ange de la paix: Le roman d'Olympe de Gouges, éd. Robert Laffont, 2008)
    • C'est ainsi que pour Sheila Delany (1987), La Cité des Dames serait l'œuvre d’une misogyne, d’une réactionnaire pudibonde pro censura et d'une exploitante éhontée de la classe laborieuse. Nous voyons ainsi Christinophobes et Christinophiles renouveler l'ancienne querelle des femmes. — (Thérèse Moreau, « Promenade en Féminie: Christine de Pizan, un imaginaire au féminin », dans Nouvelles Questions féministes, vol. 22, n°2, Éditions Antipode, 2003, p. 16)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
misogyne misogynes
\mi.zɔ.ʒin\

misogyne \mi.zɔ.ʒin\ masculin et féminin identiques

  1. Qui n’aime pas la femme, la déteste, porte envers elle un sentiment d’hostilité, de dédain, de mépris.
    • Depuis les virulents textes misogynes de la fin du XIXe siècle signés Albert Cim ou Dumas fils, « les bas-bleus » n’ont plus guère intéressé l’historiographie. — (Lesly Bessière, Les romancières françaises, 1870-1900 : approche à travers l’exemple de Jeanne Marni, 2007)
    • Richard Blakely n'est qu'un petit branleur arrogant et misogyne, et qui utilise le sexe (pas énorme, d'ailleurs) pour asseoir son pouvoir.
      Richard Blakely est une machine, un égocentrique au dernier degré, et c'est mon patron. Putain de vie !
      — (Jane Sigaloff, Personnel et confidentiel, traduit de l'anglais par F.M.J. Wright, éd. Harlequin, 2005)
    • J'avais l'impression qu'elle considérait tous les hommes comme de gros beaufs misogynes. — (Biz, La chaleur des mammifères, Leméac, Montréal, 2017, p. 97)
    • Il a vérifié pour la millième fois que j'étais dans le couilloscope et – pour la millième fois – il a pompé l'air d’Isis. La direction était tellement misogyne qu'aucun barème n'avait été pensé pour mesurer le degré de gniaque des femmes. — (Arnaud Le Guilcher, Du tout au tout, Paris : éd. Robert Laffont, 2018)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « misogyne »
  • Suisse (canton du Valais) : écouter « misogyne »

Références[modifier le wikicode]