obi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Obi

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom commun 1) (1881) Du japonais , obi (« ceinture »). Le genre fluctue par analogie avec ceinture ou nœud[1].
(Nom commun 2) (1826) Mot africain[1], peut-être de l’igbo obi (« homme de science »), obiạ (« science »).

Nom commun 1[modifier]

Deux jeunes filles dont le kimono est maintenu par une obi.

obi \ɔ.bi\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Ceinture de kimono ou des vêtements d’entraînement pour les arts martiaux (keikogi, karategi ou judogi).
    • Pour commencer chacune de nos journées, nous revêtons nos yukata. Celui de Margo, choisi la veille au soir, est chaque fois différent, ainsi que les obi. (Claude Hudelot et Margo Renisio, Petits rituels, bains thermaux, et toilettes high-tech, rue89.com, 8 octobre 2010)

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
obi obis
\ɔ.bi\

obi \ɔ.bi\ masculin

  1. Sorcier africain.
    • Une autre scène, dont l’obi voilé était encore le principal acteur, succéda à celle-ci : le médecin avait remplacé le prêtre, le sorcier remplaça le médecin. […] Alors il s’approcha de l’obi, qui, durant ce dialogue, entendu de moi seul, avait commencé son office de devin, interrogeant les nègres émerveillés, examinant les signes de leurs fronts et de leurs mains, et leur distribuant plus ou moins de bonheur à venir, suivant le son, la couleur et la grosseur de la pièce de monnaie jetée par chaque nègre à ses pieds dans une patène d’argent doré. (Victor Hugo, Bug-Jargal, 1826)
    • Bizarre déité, brune comme les nuits,
      Au parfum mélangé de musc et de havane,
      Œuvre de quelque obi, le Faust de la savane,
      Sorcière au flanc d’ébène, enfant des noirs minuits.
      (Charles Baudelaire, Sed non satiata)
  2. Magie que pratique ce sorcier.
  3. Grigri, objet magique grâce auquel le sorcier envoûte.
    • L'obi qui a pour but l'ensorcellement du pauvre monde, ou la consomption par des maladies de langueur, le spleen, se fait de boue de fosse, de cheveux, de dents de requins et d'autres créatures, de sang, de plumes de coquilles d'oeufs, de figure de cire, de coeurs d'oiseaux, de racines puissantes. (Pétrus Borel, Champavert, 1833)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]