pontife

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin pontifex (« guide spirituel »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pontife pontifes
\pɔ̃.tif\

pontife \pɔ̃.tif\ masculin

  1. Personne revêtue d’un ministère sacré ; ministre d’une religion.
    • Jules II, d'un naturel violent et emporté, réussit dans toutes ses entreprises, sans doute parce que les circonstances dans lesquelles ce pontife gouvernait l'Église demandait un prince de ce caractère. — (Machiavel, Le prince - traduit par Guiraudet-)
    • Enfin le prince mongol résolut d'inviter le suprême pontife, le grand lama, Bouddha en personne, à se rendre dans ses états. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Ils célébrèrent le 20 prairial (8 juin) la fête de l’Être suprême. Robespierre, président de la Convention, servit de pontife à cette fête. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Voilà le cardinal de Noailles et l'engeance quenelliste écrasés sous les pieds du plus grand pontife qui ait paru sur la chaire de Rome. — (Abbé Wladimir Guettée, Histoire de l'église de France, t.11, Paris, Jules Renouard & Cie, 1856, p. 279)
    • Michel Maillé noterait que le mot pontife, pontifex en latin, veut dire faiseur de pont. — (Alain Pronkin, Le plus grand secret du Vatican, Fides, 2020, p. 204)
  2. (Dans le style oratoire ou poétique) Tout ecclésiastique, sans égard à son rang dans la hiérarchie générale.
    • Le trafic des indulgences, qui devenait toujours plus intolérable, ne causa pas moins de préjudice à la cour romaine. Les pontifes français […] dispensèrent, à un prix excessif, toutes sortes de permissions scandaleuses. — (Emile Guers, Histoire abrégée de l’Église de Jésus-Christ, 1850, page 320)
  3. (Figuré) (Familier) (Ironique) Personne qui a des manières, un ton solennel et emphatique.
    • Dès que Dieu et les pontifes de l’économie politique interviennent, on peut être assuré que l’injustice et l’inégalité prévalent. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
    • Le beau raisonnement de ces messieurs, des pontifes du devoir social, suppose que la violence ne pourra plus augmenter, […]. Malheureusement pour ces grands penseurs, les choses se passent tout autrement. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.263)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • pontife sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]