promettre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin promittere.

Verbe[modifier]

promettre \pʁɔ.mɛtʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se promettre)

  1. S’engager verbalement ou par écrit à quelque chose.
    • Celui-ci promettait naturellement à ses électeurs, comme don de joyeux avènement, la séparation de l’Église et de l’État, l'instruction laïque et la suppression du budget des cultes. (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.161)
    • Dans les cabarets et dans les foires, il haranguait les paysans, et leur promettait la suppression de la robot (corvée) et celle de l'impôt sur le sel et sur le tabac. (La Revue des deux Mondes, n°21 à 24, page 911, 1949)
    • Depuis que le comte lui avait promis son soutien pour les prochaines cantonales, il fayotait sans vergogne et Archibald, en qualité de protégé de ce dernier, trouvait à ses yeux toutes les grâces du monde. (Dominique Moimeaux, Un coin tranquille à mourir, Editions Edilivre, 2015, chap.21)
  2. (Figuré) Annoncer, prédire, en parlant des personnes et des choses.
    • Sous la première République, au moment même où toute l’Europe nous tombait sur le dos, c'est les curés qui ont excités la guerre civile en Vendée, fanatisant les paysans, les menant au combat, et leur promettant le paradis s'ils étaient tués. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 203, Fischbacher, 1896)
    • Vous nous promettez sans cesse votre ami et il ne vient jamais.
    • Voilà un ciel qui nous promet de l’orage.
    • Cette campagne promet une riche moisson.
  3. (Absolument) (Figuré) Faire espérer, donner des espérances, en parlant des personnes et des choses.
    • Le seul désir d'avoir des enfants me fit acheter une esclave, dont j'eus un fils qui promettait infiniment. (Les Mille et Une Nuits, traduction Antoine Galland,1704. IVe nuit)
    • Les blés promettent beaucoup cette année.
  4. (Familier) Assurer qu’une chose sera.
    • Je vous promets que je ne le ménagerai pas ; et je vous promets qu’il s’en repentira.
  5. (Pronominal) Espérer.
    • Sa langue, d'une mobilité étonnante, courait amoureusement sur ses lèvres comme si elle se promettait de goûter à toutes les félicités d'ici-bas. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 12)
    • Il se promet cela de votre bonté. — Il se promet d’y être bientôt.
    • Je n’oserais me promettre que vous me ferez cet honneur.
    • Je m’étais promis plus de plaisir que je n’en ai eu. — Qui peut se promettre d’éviter un tel malheur ?
  6. (Pronominal) Prendre une ferme résolution.
    • C'est une idée fixe chez moi et je me suis promis que l'imagerie d’Épinal aurait ma première visite. Y allons-nous ? (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]