salière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin salarium (« ration de sel qui constituait une partie du salaire du soldat »), de sal (« sel »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
salière salières
\sa.ljɛʁ\

salière \sa.ljɛʁ\ féminin

Une salière ordinaire. (sens 1)
Des salières légèrement visible au dessus des clavicules. (sens 3)
  1. Récipient dans lequel on met le sel sur la table.
    • Salière de faïence, de cristal, d’argent.
    • Le long du cordon des assiettes, l’armée des verres, les carafes d’eau et de vin, les petites salières, tout le cristal du service était mince et léger comme de la mousseline. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • La salade manque de sel, et la salière n’est pas sur la table.— (Roger-Pol Droit, Dernières nouvelles des choses. Paris, Odile Jacob, 2003, page 49)
  2. Ustensile de cuisine, ordinairement de bois, où l’on met le sel et qu’on pend à la cheminée pour le tenir au sec.
    • Salière de bois.
  3. (Par analogie) (Familier) Creux que les humains ont quelquefois au dessus des clavicules.
    • Elle avait un cou de jeune fille, avec des salières au dessus des clavicules tendres, et la gorge, sous le linon, agitée par le rire et la gêne respiratoire, d'un mouvement irrégulier, court et ahanant, semblait frêle et jeune. — (Thomas Mann, La Montagne magique, Éd. Fayard, 1985)
    • Et de grogner que ça la gênait, que ça agrandissait son décolleté, que, maintenant, on voyait ses salières. — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éditions Casterman Poche, page 67)
    • « Je dois t’avertir qu’elle est un peu forte. Mais il vaut mieux ça que des salières. Et ça peut s’arranger avec l’âge. » — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 27)
  4. (Hippologie) Creux qui se forme au-dessus des yeux des chevaux quand ils vieillissent.
    • Une des choses les plus importantes à connaître, c'est l’âge du cheval ; les vieux chevaux ont ordinairement les salières creuses, mais cet indice est équivoque, puisque de jeunes chevaux, engendrés de vieux étalons, ont aussi les salières creuses. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 520)
    • Le maquignon de bas étage […] travaille les oreilles, souffle les salières, burine les dents, place une queue postiche, taille les sabots, mastique les seimes, donne un coup de pinceau, refait une jeunesse, farde, corrige, embellit ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  5. (Boucherie) Chez un bovidé, partie de l'épaule la plus proche du cou.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • salière sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]