salière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin salarium (« ration de sel qui constituait une partie du salaire du soldat »), de sal (« sel »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
salière salières
\sa.ljɛʁ\

salière \sa.ljɛʁ\ féminin

  1. Récipient dans lequel on met le sel sur la table.
    • Salière de faïence, de cristal, d’argent.
    • Le long du cordon des assiettes, l’armée des verres, les carafes d’eau et de vin, les petites salières, tout le cristal du service était mince et léger comme de la mousseline. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • La salade manque de sel, et la salière n’est pas sur la table.— (Roger-Pol Droit, Dernières nouvelles des choses. Paris, Odile Jacob, 2003, page 49)
  2. Ustensile de cuisine, ordinairement de bois, où l’on met le sel et qu’on pend à la cheminée pour le tenir au sec.
    • Salière de bois.
  3. (Par analogie) (Familier) Creux que les femmes ont quelquefois vers les clavicules.
    • Cette femme a beaucoup maigri : elle a des salières.
    • Et de grogner que ça la gênait, que ça agrandissait son décolleté, que, maintenant, on voyait ses salières. — (Colette Vivier, La maison des petits bonheurs, 1939, éditions Casterman Poche, page 67)
    • « Je dois t’avertir qu’elle est un peu forte. Mais il vaut mieux ça que des salières. Et ça peut s’arranger avec l’âge. » — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 27)
  4. (Hippologie) Creux qui se forme au-dessus des yeux des chevaux quand ils vieillissent.
    • Une des choses les plus importantes à connaître, c'est l’âge du cheval ; les vieux chevaux ont ordinairement les salières creuses, mais cet indice est équivoque, puisque de jeunes chevaux, engendrés de vieux étalons, ont aussi les salières creuses. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 520)
    • Le maquignon de bas étage […] travaille les oreilles, souffle les salières, burine les dents, place une queue postiche, taille les sabots, mastique les seimes, donne un coup de pinceau, refait une jeunesse, farde, corrige, embellit ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • salière sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]