taxer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin taxare.

Verbe [modifier le wikicode]

taxer \tak.se\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se taxer)

  1. (Vieilli) Régler, fixer le prix des denrées, des marchandises, de quelque autre chose que ce soit.
    • On a taxé les vivres.
    • Oseriez-vous me soutenir que c’est me payer trop cher, que je vaux moins de vingt mille francs ? Que diable ! on a son amour-propre aussi ; on ne peut pas se laisser taxer trop bas non plus. — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
    • Taxer les dépens d’un procès.
    • On a taxé ses vacations à tant.
  2. Imposer, soumettre à une taxe.
    • Les compagnies pétrolières seront taxées à hauteur de 115 millions d’euros pour financer la revalorisation du barème forfaitaire kilométrique décidée la semaine dernière par Matignon, a annoncé lundi 11 avril la ministre de l’Économie […]. — (Challenges.fr, avril 2011)
  3. Accuser ; qualifier.
    • Chez d'autres, le manque d'habitude de lire typographiquement produit le même résultat; des fautes évidentes leur échappent sur trois épreuves, et ils les taxent de fautes typographiques. — (A. Frey, Nouveau manuel complet de Typographie, nouvelle édition revue, corrigée & augmentée par M.E. Bouchez, Manuels-Roret, 1857, part.1, p.188)
    • En examinant avec soin, en étudiant scrupuleusement, et dans les moindres détails, les ouvrages défensifs de ces temps, on comprend ces récits d’attaques gigantesques que nous sommes trop disposés à taxer d’exagération. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • L’islam radical, […], peut conduire à une cruelle répression. Des hommes qui refusent de brider leur raison seront taxés de Satans et se verront dénier leurs droits et leur qualité d’hommes. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 112)
    • Harland, qui a fort bien connu Vavilov, condamne sans réserves les théories mitchouriniennes, taxe Lyssenko de charlatan et dénonce les odieuses manœuvres qui ont abouti à la révocation des principales figures de la génétique soviétique. — (Joël Kotek et Dan Kotek, L’affaire Lyssenko, page 196, Éditions Complexe, 1986)
    • La Dépêche revient sur le sujet quelques semaines plus tard en réaction à une campagne d'affiches patronales sur les murs de la ville taxant les syndicats qui n'acceptaient pas les diminutions « légales » de salaires d'être de véritables « gréviculteurs » et de constituer une menace pour l'ordre social. — (Denis Coton, Contribution à l'histoire politique française de l'entre-deux-guerres: un député-maire de Troyes, René Plard, 1888-1946, éd. D. Gueniot, 2005, p. 80)
  4. (Familier) Prendre par la force ou par la menace.
    • On lui a taxé sa montre.
    • Je me disais que je n'avais qu'à m'approcher de lui, lui faire les poches, taxer le pognon et partir en sifflotant, décontracté. Il ne tenait plus sur ses jambes. — (Franz Bartelt, Le Jardin du bossu, Gallimard, 2004)
  5. (Pronominal) Fixer une somme qu’on s’engage à donner pour un certain objet.
    • Tous ses amis se taxèrent pour lui venir en aide.
    • Toutes les villes se taxèrent à l’envi pour subvenir aux besoins de l’État.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]