voisinage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1240) De l’ancien français voisinage, venant du latin vicinalis.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
voisinage voisinages
\vwa.zi.naʒ\

voisinage \vwa.zi.naʒ\ masculin

  1. Proximité d’un lieu à l’égard d’un autre.
  2. (Par extension) Lieu situé à proximité d'un autre.
    • Mais il refusa une seconde fois, préférant suivre ses compagnons partout où ils iraient que de rester seul par une pareille nuit et dans un semblable voisinage. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Aucune route frayée ne sillonnait le voisinage, et, pour atteindre notre heureuse retraite, il fallait repousser le feuillage de milliers d'arbres forestiers […]. — (Edgar Poe, Éléonora, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
  3. Espace, lieu ou région qui se trouve à faible distance du point considéré, qu'il soit ou non habité.
    • Les Gamo sont numériquement majoritaires mais on les voit rarement; isolés dans leurs voisinages éloignés, à cinq ou six cents mètres au-dessus de la vallée, ils descendent rarement au marché central. — (Jacques Bureau, Les Gamo D'Éthiopie : Étude du système politique, Paris : Société d'éthnographie, 1981, p. 6)
  4. (Par extension) Proximité d'un événement.
    • Le pays de Vaud , de tout temps français par ses habitudes, ses mœurs, son caractère, son commerce, ses besoins, son langage, conspirait, à la faveur du voisinage de la révolution, pour s'affranchir de l’oligarchie bernoise. — (« Mémoires de Napoléon, chap. 2 : Politique du Directoire », dans les Mémoires pour servir à l'histoire de France sous Napoléon, écrits à Sainte-Hélène par les généraux qui ont partagé sa captivité, vol. 6, écrit par le général comte de Monthelon, Paris : chez Firmin Didot père et fils & Bossange frères , Berlin : chez G. Beimer, 1825, p. 48)
  5. Ensemble des personnes voisines.
    • […], les Magistrats d’un même voisinage ont, en général, l’habitude de se réunir régulièrement dans la ville la plus proche, soit tous les quinze jours, soit même chaque jour de marché ; […]. — (Anonyme, Angleterre. - Administration locale, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  6. (En particulier) Ensemble des rapports existant entre les personnes habitant à proximité les unes des autres ; comportement des voisins.
    • Mais vous savez mieux que moi comme il convient d'agir... seulement ne craignez pas qu'il y ait aucune communication ce soir entre ce M. de la Morinière et Lopès; et si demain, au jour, le gentilhomme se plaignait du voisinage, on s'excuserait sur la nécessité et on le conduirait ailleurs. — (Élie Berthet, « Le Gentilhomme verrier », dans L'Écho des feuilletons: recueil de nouvelles, légendes, anecdotes, épisodes, etc., 27e année, Paris : chez les éditeurs, 1866)
  7. (Par ellipse) (Police) Enquête auprès du voisinage.
    • Dans l’attente d’une réquisition du procureur leur permettant de perquisitionner, il pense avoir correctement dispatché les membres de son groupe : son adjoint ici même pour le voisinage, deux flics en route vers les rédactions où travaille Hugues Vallès et le dernier consigné à la PJ, avec mission d’identifier puis de contacter l’opérateur téléphonique et le fournisseur d’accès Internet du suspect.— (Martial Caroff, ’’Layla’’, Paris, Archipel, 2012)
  8. (Médecine) Proximité d’une partie du corps.
    • Mais , dans certains cas , il est bien difficile de distinguer une poche hydatique d'une tumeur formée par la distension de la vésicule biliaire , d'une masse encéphaloïde , et surtout d'un kyste développé dans le voisinage du foie , dans l’épiploon gastro-hépatique par exemple. — (Dictionnaire des dictionnaires de médecine français et étrangers, sous la direction du docteur Fabre, Paris : au bureau de la Gazette des Hôpitaux, 1840, vol. 4, p. 246)
  9. (Sciences) Proximité d’un repère.
  10. (Topologie) Voisinage d'un point x dans un espace topologique : partie contenant un ouvert auquel appartient ce point x.
    • On peut également définir un voisinage de x0 de la manière suivante : le sous-ensemble ν de R est un voisinage du réel x0 si ν contient un intervalle ouvert contenant X0. — (Stéphane Balac & ‎Frédéric Sturm, Algèbre et analyse: cours de mathématiques de première année avec exercices, Presses polytechniques & universitaires romandes, 2003, note 18, p. 110)
    • Par convention, l'ensemble vide est un ouvert de C. Son complémentaire dans C est donc un fermé de C, autrement dit C est un fermé de C. Nous avons vu que C est voisinage de chacun de ses points ; c'est donc un ouvert de C. — (Stéphane Balac & ‎Laurent Chupin, Analyse et algèbre: cours de mathématiques de deuxième année avec exercices, Presses polytechniques & universitaires romandes, 2008, p. 165)
  11. (Littérature) (Au pluriel) Choses qui sont rapprochées, rassemblées.

Dérivés[modifier]

Synonymes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]