quartier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Quartier, quartièr

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIIe siècle)[1] Dérivé de quart avec le suffixe -ier[1] ; ou du latin quartarius[2].

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
quartier quartiers
\kaʁ.tje\

quartier \kaʁ.tje\ masculin

  1. Quart, une des quatre parties plus ou moins égales d'un tout.
    • Veux-tu un autre quartier de pomme ?
    • Le pis de la vache comporte quatre quartiers.
    • Mettre en quartiers, écarteler.
    • L'enquête […] eut lieu dans le plus grand secret […]. On ne connaît que le jugement qui ne se fit pas attendre. Tsykler et Sokovine furent condamnés à être mis en quartiers. — (Prosper Mérimée, Histoire du règne de Pierre, 1868)
  2. (Spécialement) (Désuet) Partie d'un corps supplicié par écartèlement.
    • Un nommé Jean de Pélepouïch, de Mimbaste, qui s'était rendu coupable d'un crime des plus graves, y était condamné à être tiré à quatre chevaux sur la place publique de Clermont. Pour, dit la sentence, un de ses quartiers être pendu à une potence, au pont d’Oro, limite de la Baronie; un second quartier du moulin d’Ibarthe, entre Mimbaste et Pouillon, un troisième à Poyartin, et un quatrième sur la lande entre Clermont et Pomarez, je ne sais si la sentence reçut son exécution. — (Eugène Dufourcet, « De Dax à Castel-Sarrazin », dans le Bulletin de la Société de Borda, 8e année (1883), 1er trimestre, Dax : Imprimerie de J. Justère, page 30)
  3. (Botanique) Division de certains fruits.
    • Un quartier d'orange, de pamplemousse.
  4. (Exploitation forestière) Bois fendu.
    • Les arbres, tiges et branches que l'on convertit en bois de feu sont découpés, partie en bûches de rondin ou de quartier, partie en rames destinées à entrer dans les fagots. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 163)
  5. Partie importante d'un tout.
    • Des gigues de chevreuil, des quartiers de marcassin parvenaient dans leurs offices et les dames agréaient les honneurs du pied. — (Danielle Gallet, Madame de Pompadour: ou le pouvoir féminin, Fayard, 1985)
  6. (Vieilli) Contrée, pays.
    • Dans les autres pays on forme les cafeteries en semant la cerise en pépinière ou mieux à demeure, si le quartier est pluvieux. — (« Café », dans le Dictionnaire du commerce et de l'industrie, Bruxelles : à l'imprimerie de A. Cauvin, 1837, volume 1, page 414)
  7. (Urbanisme) Partie d'une ville ayant une personnalité, une physionomie propre, une certaine unité.
    • Le Quartier latin.
    • La maison […] était située dans le quartier élevé, noble et solitaire de la ville — (Lamartine, Nouv. Confid., 1851, page 23)
    • En outre, tous les cafés, tous les mastroquets étincelaient de lumière, ce qui est rare dans ce quartier éloigné de Paris, surtout à une heure si tardive. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Ici, c'est le quartier des dentellières […] ; elles font marcher leurs langues tout autant, sinon plus, que leurs fuseau : c'est un papotage sans fin. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Du devoir pour les municipalités d'assainir les quartiers insalubres des villes manufacturières. — (Emile Bères, Les classes ouvrières: moyens d'améliorer leur sort sous le rapport du bien-être matériel, 1836, chapitre 7)
    • Mais New York ne copiait aucun peuple pour le désordre et le gâchis de son administration intérieure, un désarroi, grâce auquel des quartiers entiers échappaient à toute loi, devenaient impénétrables aussitôt que des batailles et des tueries de rue à rue y éclataient. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 210 de l’édition de 1921)
  8. (En particulier) (Absolument) Quartier à problèmes, mal fréquenté.
  9. (Sud-Ouest) Hameau, petite localité à l'écart du bourg principal d'une commune.
  10. (Astronomie) Phase de la lune.
    • Ah ! lorsque les filles s'intéressent aux marguerites, aux pleines lunes et aux quartiers, […], l'amour est proche, la chute n'est pas éloignée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  11. (Héraldique) Division d'un écu écartelé.
    UK Arms 1837.svg
    • Nous portons de gueules à une bande de sable chargée de quatre besants d’or, et à chaque quartier une croix d’or patriarcale, avec un chapeau de cardinal pour cimier et les fiocchi pour supports. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    1. (Par extension) Degré d'ascendance noble.
      • Avoir huit, seize quartiers de noblesse.
      • L'accent indigné d'un vrai marquis dont on contesterait les quartiers. — (Ponson du Terrail, Rocambole, 1859)
      • Des salons où comptaient avant tout la fortune et les quartiers de noblesse. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958)
    2. (Figuré) Distinction, qualité.
      • Gagner ses quartiers de noblesse.
      • Cette grande raison qui trouva dans Descartes et dans Kant ses titres et ses quartiers. — (Paul Nizan, Les Chiens de garde, 1932)
    3. (Vexillologie) Quart d’un drapeau.
      Le drapeau du Panama est composé de quatre quartiers.
      • Chacun des quartiers est identifié par sa position en partant du guindant, en longeant le haut avant de passer à la ligne suivante.
  12. (Militaire) Caserne, lieu de cantonnement des troupes.
    • Aujourd'hui, quartier se dit d'un local occupé par des troupes à cheval ; le mot caserne est réservé pour le local occupé par des troupes à pied. — (« quartier », dans Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, 1872–1877)
    • 8ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (8ème RPIMa) Quartier Fayolle à Castres.
    1. (Au pluriel) (Militaire) Campement, cantonnement d'une troupe.
      • Les soldats prirent leurs quartiers d’hiver au nord de la ville.
      • —Mon ami, il est onze heures et demie ; l’heure du signal est passée ; donnez pour moi l’ordre de rentrer dans les quartiers ; c’était une fausse alerte que j’expliquerai ce soir même. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, chapitre XXIV, 1826)
  13. (Cordonnerie) Partie du soulier qui couvre le talon lorsqu’on est chaussé, et à laquelle sont attachées les oreilles qui servent à attacher la boucle.
    • Elle était chaussée de petits souliers de satin blanc, sans quartier, à talons très hauts. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
quartier quartiers
\kaʁ.tje\

quartier \kaʁ.tje\ masculin

  1. (Littéraire) Pitié, grâce, miséricorde.
    • Les ennemis acharnés qui combattent les uns contre les autres avec tous les raffinements de la barbarie ne demandent et n’accordent pas de quartier. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • La plupart des assiégés résistèrent jusqu’au dernier moment ; peu d’entre eux demandèrent quartier, nul ne l’obtint. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • (Figuré) Ce créancier ne fait point de quartier à ses débiteurs.
    • Ton bon sens éternel à rien ne fait quartier. — (Augier, Jeunesse, 1858)
  2. Vie sauve.
    • Ne pas faire quartier, ne faire aucun prisonnier, massacrer tout le monde.
    • La colère de la bourgeoisie menacée […] ne fit aucun quartier. Les insurgés furent abattus comme des malfaiteurs. — (Jacques Bainville, Histoire de France, 1924)
    • « Pas de quartier ! » C'était le mot d'ordre des deux côtés. Partout (...) on ne voyait que (...) des tas de morts, et point de blessés. — (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870)
    • Allons, morbleu ! Tue ! Point de quartier. — (Paul Claudel, Le Ravissement de Scapin, 1952)

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France : écouter « quartier [kaʁ.tje] »
  • France (Vosges) : écouter « quartier [kaʁ.tje] »

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus quartier figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : administration.
  • quartier sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin quartarius, de quartus (« quart »).

Nom commun [modifier le wikicode]

quartier \Prononciation ?\ masculin

  1. (Héraldique) Quartier.
  2. A quartiers est li gunfanun — (idem)
  3. La quatrième partie de l’écu.
  4. Portion d'un tout.
  5. Côté d'un heaume à quatre pans.

Adjectif [modifier le wikicode]

quartier \Prononciation ?\

  1. Divisé en quartiers.

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin quartarius.

Nom commun [modifier le wikicode]

quartier masculin

  1. Quart, quartier, portion.
  2. Quartier, en parlant d’un ennemi qui se rend.
  3. Terme de blason.

Variantes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844