étape

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : etápe

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du bas latin stapula, du germanique.
Voir aussi le flamand stapel « entrepôt », danois stabel « amas ».
Voir aussi l’étymologie de étable.
Le sens « de lieu de repos » vient par extension de celui de « magasin de vivres », car c’est là où elles s’arrêtaient pour passer la nuit que les troupes en marche recevaient les vivres pour le lendemain.  (information à préciser ou à vérifier)

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
étape étapes
/e.tap/

étape /e.tap/ féminin

  1. (Vieilli) Fourniture de vivres, de fourrages qu’on fait aux troupes qui sont en route.
    • Fin février est très beau et le 2 mars nous quittons le cantonnement de Marquigny. Nous marchons en arrière-garde du bataillon et, par Louvergny, La Cassine, nous arrivons à l’étape à midi à Chémery-sur-Bar. (Gustave Folcher & ‎Rémy Cazals, Les carnets de guerre de Gustave Folcher, paysan languedocien, 1939-1945, François Maspéro, 1981, p.62)
    • La fourniture des étapes dans toutes les villes et lieux sujets au passage des troupes […] les adjudicataires généraux de la fourniture des étapes et les étapiers particuliers seront exempts, pour les vins qu’ils fourniront à l’étape seulement, de tous les droits d’octroi. (Arrêt du conseil d’État, 15 déc. 1708)
  2. Lieux d'arrêt et de repos le long d'un trajet.
    • Nous allons faire une étape pour manger.
    • Quand vous irez à votre régiment, n'oubliez pas mon petit château qui est votre étape. (Voltaire, Lett. la Villevieille, 20 déc. 1768.)
  3. La distance entre deux étapes.
    • Nonante lieues en quatre étapes et une demie. Tu calcules ? vingt lieues par jour ! Diâle, on routait dur en ce temps-là. (Jean Rogissart, Passantes d'Octobre, 1958)
    • Certaines étapes du Tour de France sont longues.
    • Le régiment fit ce jour-là une longue étape.
  4. (Par extension) lieu où l’on s'arrête dans le cours d’un déplacement successif, tel que colonisation, acclimatement, etc.
    • Une plante peut-elle, par des étapes successives, passer des pays chauds dans les pays tempérés ?
  5. (Figuré) Les étapes de l’humanité, de la civilisation.
  6. (Vieilli) Nom donné aux places publiques, où les marchands étaient obligés d’apporter leurs marchandises pour les y mettre en vente.
    • L' étape est belle. L’ étape des vins est considérable.
    • Nulles personnes, de quelque qualité et condition qu’elles soient, ne pourront faire magasins ou étapes de vins en leurs châteaux, maisons de champs et villages. (Règlement du 6 mars 1638)
  7. (Vieilli) Magasin où l’on met les vivres destinés aux troupes qui passent.
    • Le roi ordonnait dans l’ordonnance du 19 novembre 1549 que les troupes de passage ne pussent s'approvisionner de vivres qu’à l’ étape.
  8. (Vieilli) Ville, localité, comptoir, où il y a entrepôt et commerce d’échange.
    • Alexandrie étant devenue la seule étape, cette étape grossit. (Charles-Louis de Secondat Montesquieu, Esp. XXI, 16.)
    • Dans la faiblesse de l’empire, les barbares obligèrent les Romains d’établir des étapes et de commercer avec eux ; mais cela même prouve que l’esprit des Romains était de ne pas commercer. (Charles-Louis de Secondat Montesquieu, ib. XXI, 15.)
    • On arrivait à Muziris, première étape des Indes, et de là à d’autres ports. (Charles-Louis de Secondat Montesquieu, ib. XXI, 9.)
  9. (Marine) (Rare). Endroit d’un port où les marchands apportent leurs marchandises.
  10. (Figuré) Partie de la période d'une évolution, d'une transformation, d'une mutation, etc.
    • Mais la plupart subissent des métamorphoses qui définissent les insectes hétéromorphes ; elles sont progressives dans le type hétérométabole, et se font par étapes dans le type holométabole qui est le plus fréquent et le plus important. (Jean Bailenger, Évolution de l'organisation animale, Masson, 2001, p.94)
    • Le Reichsmark fut converti en francs en deux étapes, introduction d'un « Saarmark » en janvier 1947, conversion en francs en novembre de la même année. (Gilbert Krebs, L'Allemagne, 1945-1955: de la capitulation à la division, Presses Sorbonne Nouvelle, 1996, p.154)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]