dégoût

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : dégout

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir dé- et goût.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
dégoût dégoûts
/de.gu/

dégoût /de.gu/ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Manque de goût, d’appétit.
    • Il a un si grand dégoût, qu’il ne peut manger de rien.
    • Il n’a plus de fièvre, mais il lui est resté du dégoût. Vaincre, surmonter son dégoût.
  2. Répugnance qu’on a pour certains aliments.
  3. (Figuré) Aversion qu’on prend pour une chose ou pour une personne.
    • Elle guettait les passants, mais avec un air d'indifférence profonde, presque de dégoût. (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Des hoquets de dégoût convulsèrent de nouveau leurs faces hâlées, zébrées de rides : depuis un mois, ils avaient bu de l’eau dans laquelle mijotait ce noyé ; depuis un mois tout le pays s’abreuvait de cette pourriture. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si Gobineau a été l'objet du dégoût, de la crainte, de l’ostracisme de nos « rationalistes », c'est qu'il s'est élevé à la fois contre leurs faux raisonnements et contre leur absurde principe de la primauté de la raison : […]. (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.33)
  4. (Figuré) Déception dans l’usage d’une chose qui en amène la répugnance. — Note : En ce sens, on l’emploie surtout au pluriel.
    • Il fut abreuvé de dégoûts. Il a eu bien des dégoûts dans sa carrière.
    • Éprouver, essuyer des dégoûts. Il connaît tous les dégoûts du métier.

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]