maudire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xiiie siècle) Du latin mălĕdicĕre (« tenir de mauvais propos », « injurier »), composé de l’adverbe mălĕ (« mauvais ») et du verbe dicĕre (« dire »). Voir aussi maleïr en ancien français.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

maudire /mo.diʁ/ transitif 3e groupe (conjugaison)

  1. Lancer des imprécations contre quelqu’un pour qu’il lui arrive du mal.
    • Le christianisme défend de maudire ses persécuteurs. - Il maudit tous les jours ceux qui lui ont donné de mauvais conseils.
  2. Réprouver.
    • Je maudissais ces pauvres riches qui, dégoûtés de notre belle France, vont acheter à prix d’or le droit de dédaigner leur patrie […] (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
  3. Détester une chose, exprimer l’horreur qu’on en a.
    • Haï, Épicure le fut et le sera parce qu’il est un des héros de l’humanité. […] Et si, à sa suite, l’ensemble de l’épicurisme fut maudit, et calomnié comme libertinage dévergondé, c’est parce qu’il guérit de la peur dont tout pouvoir, religieux ou politique, a besoin ! (Robert Redeker, Les Épicuriens, professeurs de liberté, dans Marianne du 5 au 11 février 2011, pp. 72-73)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Paronymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

maudire

  1. Variante de maldire.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l'Europe latine, 1838-1844