volcan

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : volcán

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1575) Sous la forme vulcan[1] dans le récit d’un explorateur français du Nouveau Monde. (1598) volcan[2] dans une traduction d’un ouvrage espagnol relatif au Nouveau Monde.
Emprunté de l’espagnol volcán, attesté au sens 1 depuis le xiiie siècle à propos de la Sicile et issu, par l’intermédiaire de l’arabe بركان, burkān (également attesté depuis le xiiie siècle, toujours à propos de la Sicile), soit du latin Vulcani Insulae (nom latin des iles Éoliennes), soit de l’italien Vulcano, nom de l’ile la plus méridionale et la plus volcanique de l’archipel des îles Éoliennes au large de la Sicile.
Dans les deux cas, du latin Vulcanus (« Vulcain, dieu romain du feu »).
Le passage par l’arabe explique l’absence de -o final de la forme espagnole. Le passage par l'espagnol explique en français la substitution du o au u de Vulcain.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
volcan volcans
/vɔl.kɑ̃/
Le volcan Stromboli en Italie

volcan /vɔl.kɑ̃/ masculin

  1. (Géologie) Ouverture, gouffre qui s’ouvre dans le manteau terrestre et d’où il sort ou il sortait de temps en temps de la lave, du magma, accompagné parfois de gaz dissous dans la roche magmatique, de fumée, de cendres et de scories, parfois de nuée ardente.
    • Beaucoup des tripolis et des randanites (ou Kieselguhr), dites souvent improprement « terres d'Infusoires », qui sont employées dans l'industrie, se sont ainsi formés autrefois dans les lacs de notre pays d'Auvergne, en particulier dans le versant nord de l'ancien grand volcan du Cantal, […]. (Léon Bertrand, Histoire géologique du sol français, t.1, Les matériaux et les types structuraux du sous-sol, Flammarion, 1944, p.30)
    • L’éruption d’un volcan. — Le cratère, la cheminée d’un volcan.
    • Le mont Olympe, sur Mars, est un volcan considéré comme éteint et haut de 27 kilomètres.
  2. (Figuré) Se dit d’une imagination vive, ardente, impétueuse.
    • Son imagination est un volcan. La tête de ce jeune homme est un volcan.
  3. (Figuré) Se dit aussi en parlant des intrigues sourdes, des conspirations, des dangers imminents, mais cachés.
    • C'est dormir sur un volcan.

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Méronymes[modifier | modifier le wikicode]

Volcan en coupe.

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. André Thevet, La Cosmographie universelle, Paris, 1575
  2. José de Acosta, L’histoire naturelle et moralle des Indes, traduction française