fumée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Participe passé féminin substantivé de fumer.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
fumée fumées
/fy.me/

fumée /fy.me/ féminin

  1. Nuée de particules en suspension dans l’air formant une masse gazeuse opaque, qui sort des choses brûlées, ou extrêmement échauffées par le feu.
    • […] ma voix se perd dans le fracas de la bataille… la fumée devient de plus en plus épaisse… la flamme atteint déjà le dessous de ce plancher ! (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Avec la fumée des incendies et du sang de nos frères, cette voix s’élève vers toi, Seigneur. C’est une plainte terrible, c’est un dernier soupir. (Kornel Ujejski,, Choral, Traduit du polonais par Leonard Chodźko, 1846)
    • Pendant quelques secondes il roula son cigare entre le pouce et l’index, à hauteur de l’œil droit, suivit du regard le mince filet de fumée qui montait en spirale bleuâtre, […]. (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • À travers les vitres des brasseries et des cafés, on distinguait confusément, un peu partout, la foule des consommateurs gesticulant parmi la fumée des cigarettes. (Francis Carco, L’Homme de Minuit, 1938)
  2. Vapeur qui s’exhale des liquides bouillants, des mets très chauds.
    • La fumée du potage. La fumée d’un plat.
  3. Vapeur qui s’exhalent des corps ou des lieux humides.
    • Au réveil, dans les premières blancheurs de l’aube apparaît un fleuve qui tourne sous ses fumées matinales, […]. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • La fumée des vêtements qui sèchent devant le feu.
  4. Choses vaines, frivoles, périssables, ou que l’on regarde comme telles.
    • Cette fumée qu’on nomme la gloire. Toutes les choses du monde ne sont que fumée.
  5. (Au pluriel) Effet produit par l’ingestion des liqueurs spiritueuses, parce qu’on l’attribuait autrefois à des vapeurs qui montent de l’estomac ou des entrailles au cerveau.
    • Chez nous, quand les fumées du vin envahissent le cerveau, quand le divin jus bout sous le crâne, comme la lave au fond du cratère, c’est alors seulement que l’imagination prend feu. (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Quelque temps encore j’entendais les chants de maître Lecam répétés en chœur par ses camarades, ou la rumeur des disputes enfantées par les fumées du cidre; …. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, La "Revue des Deux Mondes", tome 30, 1842)
    • On dit dans un sens analogue Les fumées noires qui lui troublent le cerveau.
  6. (Au pluriel) (Par extension) (Chasse) Fiente des cerfs et des autres bêtes fauves, qui varie suivant l’âge, le sexe de l’animal.

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • Noir de fumée, Suie très noire et légère que donne la poix-résine et que l’on recueille pour l’employer dans les arts.
Le noir de fumée servait à faire l’encre d’imprimerie, le cirage, etc.
  • Il n’y a point de fumée sans feu, (Proverbial) (Figuré) En général il ne court point de bruit qui n’ait quelque fondement.
  • Il n’y a point de feu sans fumée, (Proverbial) (Figuré) Quelque soin qu’on prenne pour cacher une passion vive, un secret quelconque, on ne peut s’empêcher de les laisser paraître.
  • S’en aller en fumée (Figuré) se dit des Choses qui ne produisent point l’effet attendu ou désiré.
Tous ses projets s’en sont allés en fumée.

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe fumer
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
fumée

fumée /fy.me/

  1. Participe passé féminin singulier de fumer.

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

  • France : écouter « fumée [fyme] »

Homophones[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]