écurie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Écurie, Ecurie

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Anciennement esqüierie, (1285) escurie : composé de écuyer et -ie.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
écurie écuries
\e.ky.ʁi\

écurie \e.ky.ʁi\ féminin

  1. Bâtiment destiné à loger des chevaux, des mulets, etc.
    • Il faut, autant que possible élever les chevaux à l’écurie, l’élevage en liberté n’est pas, tant s’en faut, aussi économique que l’élevage à l’écurie. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Vous croyez-vous dans une écurie ? Croyez-vous être dans un endroit où l’on n’est pas tenu de se comporter décemment ?
  2. (Parfois) (Par analogie) (Familier) (Suisse) Étable
  3. (Familier) (Péjoratif) Maison mal entretenue, malpropre.
  4. (Désuet) Train, équipage qui comprenait écuyers, pages, carrosses, chevaux, mulets d’un prince, d’un grand seigneur.
    • L’écurie du prince est partie. - La grande écurie, la petite écurie du roi.
  5. (Sport) Ensemble des chevaux que l’on dresse pour les courses.
    • C’est l’écurie de M. X… qui a gagné le prix. — Cette écurie lui coûte très cher.
  6. (Aujourd'hui) (Sport) Ensemble des véhicules de course, de leurs mécaniciens, d'un constructeur d'automobiles.

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]