émanciper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin emancipare.

Verbe [modifier le wikicode]

émanciper transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Libérer.
    • Un modèle de bourgeois d'État, comme il devait en exister, quelques années avant la Révolution française, ces bourgeois érudits qui souhaitaient, coûte que coûte, émanciper le pays de sa noblesse avachie et profiteuse. — (Pierre-Louis Basse, Le flâneur de l’Élysée, éd. Stock, 2017, Saison 2 : Tenir)
    • (Figuré) La sainteté des femmes est inconciliable avec les devoirs et les libertés du monde. Émanciper les femmes, c'est les corrompre. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  2. (Droit) Mettre un fils ou une fille hors de la puissance paternelle.
    • Se faire émanciper.
  3. (Droit) Mettre un mineur en état de jouir de ses revenus, à l’âge et suivant les formes déterminés par la loi.
    • Ce père a émancipé son fils. - Ce mineur a été émancipé par le conseil de famille. - Un mineur est émancipé de plein droit par le mariage.
    • Partisan de la majorité à dix-huit ans (puisqu'à cet âge il y a des filles qui ont déjà des enfants et des garçons susceptibles de se faire tuer : ce qui dans les deux cas mérite bien la citoyenneté) j'ai toujours dit aux enfants que je les émanciperais à la première requête. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, pages 177-178)

s’émanciper transitif

  1. Se donner trop de licence, se dissiper, se libérer de contraintes.
    • La tendance qui porte invinciblement l'esprit humain à s'émanciper de ce qui le domine et le contient, à chercher en lui-même, à ses risques et périls, son principe et sa raison ; cette tendance n'a pas péri, et il faut l'accepter, car elle ne périra pas. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Depuis longtemps déjà il soupçonnait la chose, car de l’apprendre en confession il n’y fallait guère compter ; à partir de quinze ou seize ans tous s’émancipaient et se dispensaient de cette corvée ennuyeuse : […]. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Certes, je n'étais pas une sainte car, de mon coté, le mariage me servait à m'émanciper et, Denis étant en mer, j'en profitais pour aller danser en boite avec mon amie Béatrice, flirtant un peu avec des jeunes gens qui me plaisaient […]. — (Emma Schubert, A l’ombre de ma mémoire, Société des Écrivains, 2009, page 52)
    • Les jazzmen, quant à eux, n'oublieront jamais ce qu'ils doivent à Charles Trenet, le pionnier qui a permis à la chanson française de s’émanciper des « Marinnella connection » et autres « viens-poupouleries ». — (Serge Loupien, Trenet, le centenaire, Libération, 20 février 2001 & 16 février 2013)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]