anima

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : ánima, ànima

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom) Du latin anima (« souffle »).

Forme de verbe[modifier]

Conjugaison du verbe animer
Indicatif Présent
Imparfait
Passé simple
il/elle/on anima
Futur simple

anima \a.ni.ma\

  1. Troisième personne du singulier du passé simple du verbe animer.

Nom commun[modifier]

Singulier et pluriel
anima
\a.ni.ma\

anima \a.ni.ma\

  1. (Psychologie) Représentation féminine au sein de l’imaginaire de l'homme.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Corse[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin anima.

Nom commun[modifier]

anima \ˈa.ni.ma\ féminin

  1. Âme.

Italien[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin anima.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
anima
\ˈanima\
anime
\ˈanime\

anima féminin

  1. Âme.

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’indo-européen commun *anə-[1] (« respirer ») qui donne aussi animus (« esprit, âme »), halo (« exhaler une odeur »), le grec ancien ἄνεμος, anemos, le protoslave *vonja (→ voir vůně en tchèque, вонь en russe).
Le Dictionnaire étymologique latin explique :
Animus et anima avaient, à l’origine, le sens de « souffle, haleine » comme spiritus. C’est ce sens qu'on trouve encore dans le vers de Virgile, En. X ; una eademque uia sanguis animusque sequuntur. Mais la plupart du temps anima a été réservé pour l’acception physique et animus avec la signification morale. Le dérivé animal est proprement un adjectif neutre pour animalis « ce qui a vie ». Animadverto signifie « prendre garde », dans la langue judiciaire « veiller à, punir » ; dans la langue ordinaire, simplement « remarquer » ; par un oubli de l’étymologie (animum advertere alicui rei, « attirer l’esprit de quelqu’un sur quelque chose »), il se construit avec l’accusatif.

Nom commun[modifier]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif animă animae
Vocatif animă animae
Accusatif animăm animās
Génitif animae animārŭm
Datif animae animīs
Ablatif animā animīs

ănĭma \Prononciation ?\ féminin

  1. Air (considéré comme un élément, autre que le feu, l’eau, la terre), souffle, vent, exhalaison.
    • animus ex inflammata anima constat, ut potissimum videri video Panaetio, Cicéron. Tusc. 1, 18, 42
      l'âme est constituée d'air enflammé, comme je le vois surtout représenté par Panétius.
    • aqua, terra, anima et sol, Enn. ap. Varron. R. R. 1
      l'eau, la terre, l'air et le soleil.
  2. Air respiré, respiration, souffle, haleine.
    • animam reciprocare, Cicéron.
      faire aller et venir l'air, respirer.
    • anima foetida.
      mauvaise haleine.
  3. Souffle vital, vie, âme.
    • animam edere (agere, exhalare, efflare, expirare).
      rendre l'âme, mourir.
    • animam relinquam potius quam illas deseram, Terence. Ad.
      je perdrai la vie plutôt que de les abandonner.
    1. (Religion) (Au pluriel) Âmes des morts.
      • animae obscura umbra opertae, imagines mortuorum, Cicéron. Tusc. 1
        âmes cachées dans l'ombre obscure, fantômes des morts.
    2. (Terme de tendresse) Âme.
      • vos, meae carissimae animae, Cicéron.
        vous, mes chères âmes.
    3. (Religion) Âme, esprit.
      • ingenii facinora, sicut anima, immortalia sunt, Sall. J. 2
        les oeuvres de l'esprit sont immortelles, comme l'âme.
      • magnificat anima mea Dominum, Vulgate.
        mon âme exalte le Seigneur.
  4. Âme, être vivant, créature, être animé, individu.
    • animae rationis expertes, Lactance. 3.
      créatures dépourvues de raison.
    • animā litare, Stat. Th. 2
      sacrifier des êtres vivants.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

  • ănĭmus, principe de la vie intellectuelle et morale : esprit, âme.

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • anima sur Wikipédia (en latin) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier]

  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage