bellique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIV) Emprunt au latin classique bellĭcus, (« de guerre, guerrier »[1]), dérivé de bellum, (« guerre »). Mot très usité au XVIe siècle, aujourd’hui complètement tombé en désuétude.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
bellique belliques
\bɛ.lik\
Une scène bellique. (1)
La Colonne Vendôme est une colonne bellique[2].

bellique masculin et féminin identiques

  1. (Littéraire) (Désuet) De guerre, relatif à la guerre.
    • Quoi ! cette âme enhardie
      Au hâle, au sable ardent, craint le champ soleilleux ?
      Que ne va-t-il bellique
      Jouter avec ses pairs, soumettre au loup dompteur
      Un étalon gallique ?
      — (Horace, trad. Ulysse François Ange comte de Séguier, Odes, ode I.8 « À Lydie », A. Quantin, 1883)
    • Un ouvrage récent a magistralement rappelé la présence structurelle de l’activité bellique dans le développement des institutions communales italiennes aux xiie et xiiie siècles. — (Armand Jamme, « Mécanismes dirigés, mécanismes spontanés : Notes sur les réseaux de travail des cavaliers d’Outremont en Italie (xiiie-xive siècles) », Espaces et réseaux en Méditerranée (vie-xvie siècle), I, La configuration des réseaux, 2007 pages 177-204)
  2. (Architecture) Colonne bellique, colonne dont le fût est en forme de canon.
    • On nomme colonne bellique, celle dont le fût Toscan, ou Dorique, imite la forme d’un canon telles que les colonnes de pierre qu’on voit à la porte de l’Arsénal, du coté du quai des Célestins a Paris. — (J.F. Blondel, Cours d’architecture ou Traité de la Décoration, Distribution & Construction des bâtiments, 1771, Avec Approbation, & Privilége du Roy)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 → consulter cet ouvrage
  2. Darnis, Autour de la colonne de la grande armée
Crystal Clear action bookmark Silver.svg L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIVe siècle) Emprunt au latin classique bellĭcus, (« de guerre, guerrier »[1]), dérivé de bellum, (« guerre »). Mot très usité au XVIe siècle.

Adjectif [modifier le wikicode]

bellique masculin et féminin identiques

  1. De guerre, relatif à la guerre.
    • Le lion jeune le vieux surmontera ;
      En champ bellique par singulier duelle,
      Dans cage d’or ses yeux lui crèvera,
      Deux plaies une, puis mourir, mort cruelle.
      — (Nostradamus, 35e quatrain de la 1re centurie, qui aurait annoncé la mort d’Henri II dans un tournoi.)
    • Il est bien certain que la récompense de l’ordre ne touchait pas, au temps passé, seulement la vaillance ; elle regardait plus loin : ce n’a jamais été le payement d’un valeureux soldat, mais d’un capitaine fameux ; la science d’obéir ne méritait pas un loyer si honorable. On y requérait anciennement une expertise bellique plus universelle, & qui embrassât la plupart & les plus grandes parties d’un homme militaire... — (Michel de Montaigne, Essais, livre II, chap VII)

Références[modifier le wikicode]

  1. Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 → consulter cet ouvrage

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIV) Emprunt au latin classique bellĭcus, (« de guerre, guerrier »[1]), dérivé de bellum, (« guerre »).

Adjectif [modifier le wikicode]

bellique masculin et féminin identiques

  1. Guerrier, relatif à la guerre, militaire.
    • Liquelz etoit absous et quittes de toutes charges belliques et civiles — (Pierre Bersuire (v. 1300-1362), traduction de Tite-Live, feuillet n°140)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Félix GaffiotDictionnaire latin français, Hachette, 1934 → consulter cet ouvrage