bon marché

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de bon et de marché.

Locution adjectivale [modifier]

Invariable
bon marché
\bɔ̃ maʁ.ʃe\

bon marché \bɔ̃ maʁ.ʃe\ masculin et féminin identiques invariable

  1. Dont le prix, à l’instar de la valeur, est faible.
    • Nous devons attirer ici l’attention sur l’essence de mirbane ou nitrobenzine qui a la même odeur que l’essence d’amandes amères et qui pour cette raison s’est trouvée employée pour parfumer des savons bon marché. (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, p. 29)
    • La margarine est initialement un dérivé animal, développé en France sous le Second Empire pour fournir aux pauvres une graisse bon marché. (Erik Neveu, Sociologie politique des problèmes publics, 2015)
    • On passe chez le Pakos pour acheter de la bière et du vin bon marché. Personne n'a l’âge légal pour ça, mais Terry et Gent ont l'air d'avoir vingt-cinq ans, alors aucun problème pour se faire servir. (Irvine Welsh, Glu, traduit de l'anglais par Laura Derajinski, Au diable vauvert, 2017)
  2. Dont le prix n’est pas élevé par rapport à sa valeur.
    • Ces lampes sont vraiment bon marché.
Note[modifier]
Pour le comparatif et le superlatif, on utilise respectivement meilleur marché et le meilleur marché.

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Locution nominale [modifier]

Invariable
bon marché
\bɔ̃ maʁ.ʃe\

bon marché \bɔ̃ maʁ.ʃe\ masculin

  1. (Vieilli) Qualité de ce qui est peu coûteux ou d’un bon rapport qualité-prix.
    • Aussi, elle acheta pour sa chambre une paire de rideaux jaunes à larges raies, dont M. Lheureux lui avait vanté le bon marché. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857, troisième partie, chapitre III)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]