bourrier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin burra (« bourre de laine ») 

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bourrier bourriers
\bu.ʁje\

bourrier \bu.ʁje\ masculin (Surtout employé au pluriel)

  1. (Agriculture) (Vieilli) (Désuet) Menue paille qui reste mêlée au blé battu.
    • Ne vaudroit-il pas mieux, dit Rozier, dont le nom sera toujours cher à tous les agronomes, employer, au lieu de terre, la balle (gluma) du blé, que dans quelques pays on nomme bourrier? (Frédéric Cuvier; « Dictionnaire des sciences naturelles » -1816)
  2. (Corroyage) (Vieilli) (Désuet) Écharnure, rognure de cuir.
    • On prend alors le mort (soulier coupé) avec la gravité que nécessite la circonstance, on l’enterre dans les bourriers (rognures de cuir), on arrange autour des petits bouts de fil poissés, on les allume en guise de cierges, on prend la chiffe à cire pour drap mortuaire, et tous les braves se promènent dans la chambrée en chantant la messe. (Chapitre « Les ouvriers de Paris » in La Liberté de penser, revue démocratique -1851)
  3. (Vieilli) (Désuet) Ordures ménagères, immondice, ainsi que le lieu où on les dépose.
    • Les précautions prises pour les ports contre la malpropreté sont quelquefois étendues aux quais, sur lesquels les règlements locaux défendent de déposer des ordures, des décombres ou des bourriers. (A. Beaussant; « Code maritime; ou, Lois de la marine marchande … coordonnées et expliquées » -1840)

Synonymes[modifier le wikicode]

Menue paille.
Ordure.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bourrier bourriers
\bu.ʁje\

bourrier \bu.ʁje\ masculin (Surtout employé au pluriel)

  1. Mécompte
    • Il sembla bien à M. d'Anghien, par les vives raisons que luy avoit deduites M. de Vieilleville, que la marchandise n'estoit pas trop loyale, ou que pour le moins il y avoit quelques bourriers, et ne luy scut que dire, sinon qu'il mettoit sa personne et l'entreprise entre ses mains ; …. (Mémoires de la vie du maréchal deVieilleville -1543)