cuir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1080) quir (Chanson de Roland). Du latin cŏrĭum (« peau (cuir, robe) des animaux » ; « peau de l’homme ») [1].

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cuir cuirs
/kɥiʁ/

cuir /kɥiʁ/ masculin

  1. Peau épaisse de certains animaux.
    • L’âne et le mulet ont le cuir extrêmement épais et dur.
  2. Peau des animaux, quand elle est séparée de la chair et corroyée.
    • Le cuir est la dépouille d’un gros mammifère (taurin, cheval, chameau, buffle, zébu). […] On distingue globalement les cuirs verts (dépouille brute n’ayant subi aucun traitement), les cuirs secs (dépouille séchée à l’ombre et tendue sur un cadre ou étalée sur une barre), les cuirs salés (dépouille traitée au sel additionné de 0,5% de fluorure de soude, de silicofluorure de soude, de naphtaline ou d’un dénaturant), les cuirs arséniqués (dépouilles immergées dans une solution de 0,5% d’arséniate de soude), les cuirs pickelés (dépouilles traitées avec un mélange de sel et d’acide chlorhydrique). (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l'Agronome, 1 692 p., page 1312, 2002, Paris, France, Cirad/Gret/Ministère des Affaires Étrangères)
    • …et le maréchal, avec son tablier de cuir et ses manches de chemise retroussées jusqu'à l'épaule, tenait le cheval par la bride. (Gilbert Guisan, C.-F. Ramuz ou Le génie de la patience, p.43, E.Droz, 1958)
    • Il choisit avec un soin méticuleux son plus beau caillou, qu’il plaça dans le cuir du lance-pierres, puis, une jambe en avant, l’autre en arrière, le buste cambré, il tendit les élastiques. (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Lo...., aidé d'un autre, m'attacha par les poignets et les chevilles avec des lanières de cuir fixées au bois. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  3. (Par extension) Objet fabriqué dans une telle peau.
    • On l’expulsa de sa jolie cabine,dont le personnage à tête d’oiseau reprit possession, jurant entre ses dents et réemménageant ses cuirs à rasoir, ses tire-bottes d’aluminium, ses brosses, ses miroirs et ses pots de pommade. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 170, Mercure de France, 1921)
  4. Peau de l’homme.
    • Des sérosités qui s’amassent entre cuir et chair, Sous la peau.
    • Le cuir chevelu, La peau du crâne qui porte les cheveux.
  5. (Linguistique) Procédé de langage qui consiste à lier les mots entre eux avec un /t/ qui ne fait partie d’aucun mot. Lorsqu’il s’agit d’un /z/ on parle de velours.
    • Pied était pié au moyen âge, le d étant une pure graphie rétablie par la Renaissance : la prononciation pyé t à tèr (pied-à-terre) est donc un cuir légitimé. (Albert Dauzat, Phonétique et grammaire historiques de la langue française, page 115, Larousse, 1950)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Catalan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin corium.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

cuir /Prononciation ?/

  1. Cuir.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Gaélique écossais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

cuir /Prononciation ?/

  1. Adresser, envoyer.
  2. Planter.
  3. Appliquer, mettre, poser.