cade

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Cade, cadè, -cade

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) De l'occitan cade.
(Nom 2) De l'occitan cauda (« chaude »).
(Nom 3) Du latin cadus (« tonneau »).

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cade cades
\kad\

cade \kad\ masculin

  1. (Botanique) Oxycèdre.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Une socca, ou cade, tout juste sortie du four.

cade \Prononciation ?\ féminin

  1. Grande et fine galette de couleur jaune orangé consommée à Toulon, spécialité culinaire à base de farine de pois chiche originaire de Ligurie.
    • La cade apparaît à Toulon sous le Premier Empire. En effet, Napoléon fit venir de nombreux ouvriers de France et d’Italie pour reconstituer sa marine de guerre et revitaliser les chantiers de constructions navales de l’arsenal de Toulon. (Wikipédia. Article Socca, février 2012)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

  • socca (à Menton, à Nice)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • cade sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Nom commun 3[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cade cades
\kad\

cade \kad\ masculin

  1. (Technique) Baril en bois en usage dans les salines, et nommé aussi caddor.
  2. (Métrologie)(Histoire) Ancienne mesure de capacité du système métrique de 1793, et valant 1000 litres.

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin catanum.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

cade masculin

  1. (Botanique) Cade, sorte de genévrier.

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

Occitan[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) Du latin catanum (« arbre piquant »), en gréco-latin oxycedros → voir cos, catus, Cato et cautes pour des mots latins apparentés.
(Nom 2) Du latin cadus.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cade
[ˈkaðe]
cades
[ˈkaðes]

cade [ˈkaðe] (graphie normalisée) masculin

  1. (Botanique) Oxycèdre.
    • òli de cade
    • Es estat batejat sota un cade.
      il a été baptisé sous un cade (dans la forêt), c’est un protestant, locution qui rappelle l’époque où ce culte était proscrit.
  2. Liquide résineux qu’on extrait de cet arbrisseau, en faisant brûler par un bout les branches fraîchement coupées et recevant dans un vase l’espèce d’huile qui en découle, huile dont les bergers se servent pour guérir les brebis galeuses.
    • davalar dau cade/davalar lo cade.
      dégringoler, déchoir, tomber en déconfiture, mourir.
    • Aquò es ansin, planta ié un cade.
      c’est ainsi, il faut s’y rédoudre, comme si l’on disait : c’est la limite, plantes-y un genévrier.
    • planta ié un cada, sortirà pas un euse.
      on récolte ce que l’on sème.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cade
[ˈkaðe]
cades
[ˈkaðes]

cade [ˈkaðe] (graphie normalisée) masculin

  1. (Archéologie) Grande urne, grand vaisseau en terre cuite, mesure d’environ mille litres.

Adjectif indéfini[modifier | modifier le wikicode]

cade [ˈkaðe] (graphie normalisée) invariable

  1. Variante de cada.

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Dictionnaire provençal français, CREO Provença, L’Escomessa, 2003
  • Loís Alibèrt, Dictionnaire occitan-français selon les parlers languedociens, Institut d’Estudis Occitans, 1997 (ISBN 2-85910-069-5)
  • Louis Boucoiran, Dictionnaire analogique et étymologique des idiomes méridionaux qui sont parlés depuis Nice jusqu’à Bayonne et depuis les Pyrénées jusqu’au centre de la France, comprenant tous les termes vulgaires de la flore et de la faune méridionale, un grand nombre de citations prises dans les meilleurs auteurs ainsi qu’une collection de proverbes locaux tirés de nos moralités populaires, Imprimerie Louis Roumieux, Nîmes, 1875
  • Frédéric Mistral, Lou Tresor dóu Félibrige ou Dictionnaire provençal-français embrassant les divers dialectes de la langue d’oc moderne, 1879
  • Josiana Ubaud, Diccionari ortografic, gramatical e morfologic de l’occitan segon los parlars lengadocians, Trabucaire, 2011