cos

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : COS, Cos, coś, coş, còs, ’cos

Conventions internationales[modifier]

Symbole [modifier]

cos

  1. (Mathématiques) Cosinus. Note : L’exposant peut être écrit après cos.
    • cos α = 1/2 d’où α = π/3 (= 60°).
    • cos2 θ ≡ (cos θ)2

Variantes orthographiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 [modifier]

Singulier et pluriel
cos
\kɔs\

cos \kɔs\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Métrologie) Mesure des liquides chez les Hébreux, valant 0,251 litre.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier et pluriel
cos
\kɔs\

cos \kɔs\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Métrologie) Mesure itinéraire du sous-continent indien.
    • COS, Coss. Mesure itinéraire dans l’Inde.
      À Calcutta, Bengale, le coss = 2000 yards = 4000 covits ou cubits = 6000 pieds anglais = 1.8288 kilomètre.
      À Seringapatam, Mysore, le hardary ou coss, ¼ de la gavada ou journée de marche, = 6000 gujahs = 6416 ⅔ yards = 19250 pieds anglais = 5.8673 kilomètres. Cependant le hardary ou coss ordinaire est d’un quart plus court et vaut 4812 ½ yards = 14437 ½ pieds anglais = 4.4005 kilomètres.
      Le cos est une mesure très variable dans l’Inde. Dans la province de Malwah, il est de 1 ½ à 2 milles anglais. Son estimation la plus générale est de 35 au degré, ce qui lui donne une valeur d’environ 2 milles anglais, mais il est quelquefois de 37 ½, 40 et 45 au degré.
      L’ancien cos ou krosa des Hindous, faisait le quart de la yojana, et se divisait en 100 ténab = 400 bambous = 800 vansa = 2000 danda = 5000 guz = 8000 hasta ou coudées = 5599 ⅖ yards = 5.12 kilomèt.
      — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)

Variantes orthographiques[modifier]

Synonymes[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom commun) Du nom de l’île islandaise Cos, d’où elle a été introduite.
(Conjonction) De ’cause, aphérèse de because.

Nom commun [modifier]

cos

  1. Romaine (laitue).

Conjonction [modifier]

cos \kɒz\ (Royaume-Uni)

  1. (Royaume-Uni) Parce que.

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
cos
[ˈkɔs]
cossos
[ˈkɔsus]

cos [ˈkɔs]

  1. Corps.
    • morí lo gras
      e roig vedell,
      de cos e pell
      immaculat,
      sacrificat
      per lo comú,
      alt e tot nu.
      — (Jaume Roig, Espill, Livre troisième, troisième partie.)

Anagrammes[modifier]

Cornique[modifier]

Étymologie[modifier]

Voir le mot breton koad.

Nom commun [modifier]

cos \Prononciation ?\ masculin

  1. Bois.

Prononciation[modifier]

Variantes orthographiques[modifier]

En cornique commun, ce mot s'écrit koes.

Gaélique irlandais[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier]

cos \Prononciation ?\ féminin

Déclinaison : f2
Cas Singulier Pluriel
Nominatif an chos na cosa
Génitif na coise na gcosa
Datif (ar) an gcois (ar) na cosa
Vocatif a chos a chosa
  1. Pied.
  2. Jambe.

Références[modifier]

  • L’irlandais de poche, Assimil, 2003.

Latin[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’indo-européen commun *k̂ō(i)- [1] (« aiguiser, affuter ») qui donne aussi cautes (« roche, écueil »), catus (« [esprit] fin, aiguisé, rusé »), le grec ancien κῶνος, kônos.

Nom commun [modifier]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif cos cotēs
Vocatif cos cotēs
Accusatif cotem cotēs
Génitif cotis cotum
Datif cotī cotibus
Ablatif cotĕ cotibus

cos \Prononciation ?\ féminin

  1. Pierre à aiguiser.
    • ipsam iracundiam fortitudinis quasi cotem esse dicebant, Cicéron. Ac. 2, 44, 135
      ils disaient que la colère est comme la pierre à aiguiser du courage.

Dérivés[modifier]

Références[modifier]