colombier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : colombièr, Colombier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun 1) Du latin columbarium (« pigeonnier », « columbarium (niche pour les urnes) », « ouverture ménagée dans le flanc d'un vaisseau pour donner passage à la rame »). (XIIe siècle) columbier.
(Nom commun 2) De colombe avec le suffixe locatif -ier.
(Nom commun 3) De colombe grosse pièce de bois.
(Nom commun 5) (Fromage de Savoie) Du nom du mont Colombier, en Savoie.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
colombier colombiers
\kɔ.lɔ̃.bje\
Un colombier pour loger les pigeons.

colombier \kɔ.lɔ̃.bje\ masculin

  1. Bâtiment en forme de tour ronde ou carrée, où l’on loge et nourrit des pigeons.
    • Colombier, ſ. m. [Columbarium.] Bâtiment en forme de tour, où l’on nourrit des pigeons.
      Faire venir, attirer les pigeons au colombier. C’eſt figurément & proverbialement attirer des châlans, des perſonnes qui aportent du profit.
      Chaſſer les pigeons du colombier. C’eſt éloigner, éfaroucher ceux qui aportent du profit dans une maiſon.
      […] Il y a diférentes sortes de colombiers. Les uns ſont à boulins […] Les Maçons apellent boulins, des trous faits dans le mur intérieur d’un colombier, pour y faire nicher les pigeons […] Colombier à pié, eſt celui qui tient à la terre, & qui a des boulins depuis le toit juſques au rez-de-chauſſée. Volière. C’eſt un pigeonnier où l’on nourrit des pigeons domeſtiques, qui ne vont point chercher leur pâture dans la campagne. Volets. Ce ſont de petits réduits, qui n’ont qu’une médiocre ouverture, fermée avec une jalouſie ou un ais […] Fuie. C’eſt une petite volière qu’on ferme avec un volet, & où on nourrit des pigeons domeſtiques en petit nombre : on a apellé auſſi fuie, un colombier qui n’a point de couverture. Mais dans la Coûtume de Tours, art. 37, le mot de fuie, ſignifie, ſelon Palu, un colombier à pié avec boulins, juſques au rez-de-chauſſée : il dérive le mot à fodiendo. […] Les pigeons d’un colombier à pié ſont réputez immeubles, & ceux de la ſimple volière, ſont meubles. — (César-Pierre Richelet, Dictionnaire de la langue françoise, ancienne et moderne, tome premier : A–D, Pierre Bruyset-Ponthus, Libraire, Lyon, 1759)
    • On estime à une centaine de francs la valeur de la colombine produite dans un colombier de 700 à 800 pigeons. — (Charles-Victor Garola, Engrais : Les matières fertilisantes, J.-B. Baillière & fils, Paris, 1925, 7e éd., p. 181)
    • Une fuie, de pied ou intégrée, est composée de boulins, c’est-à-dire de « nids » dans chacun desquels vit un couple de pigeons. Dans les colombiers de pied, les boulins font partie intégrante de la structure : les murs, épais d’environ un mètre, sont évidés en une multitude de boulins de 40 centimètres de profondeur. — (François Julien-Labruyère, Paysans charentais : histoire des campagnes d’Aunis, Saintonge et bas Angoumois, tome I, Rupella, 1982)
    • Les pigeons, lapins, poissons, qui passent dans un autre colombier, garenne ou plan d’eau visé aux articles L. 231-6 et L. 231-7 du code rural, appartiennent au propriétaire de ces objets, pourvu qu’ils n’y aient point été attirés par fraude et artifice. — (Article 564 du Code civil français)

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
colombier colombiers
\kɔ.lɔ̃.bje\

colombier \kɔ.lɔ̃.bje\ masculin

  1. (Papeterie) Papier d’un grand format.
    • Grand colombier.
  2. (Imprimerie) Grand espace laissé entre les mots.
    • Colombiers, en terme d’Imprimerie, ſe dit du trop grand eſpace qu’on laiſſe entre les mots. […] Acad. Franç. — (César-Pierre Richelet, Dictionnaire de la langue françoise, ancienne et moderne, tome premier : A–D, Pierre Bruyset-Ponthus, Libraire, Lyon, 1759)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
colombier colombiers
\kɔ.lɔ̃.bje\

colombier \kɔ.lɔ̃.bje\ masculin

  1. (Charpenterie) Grandes pièces de bois servant à soutenir un navire pendant sa construction.
    • Colombiers […] Et en terme de Charpenterie, ce ſont deux piéces de bois endentées, qui ſervent à mettre un navire à l’eau. Acad. Franç. — (César-Pierre Richelet, Dictionnaire de la langue françoise, ancienne et moderne, tome premier : A–D, Pierre Bruyset-Ponthus, Libraire, Lyon, 1759)
    • Pour faire le bert d’un vaisseau, on place d’abord de chaque côté, et sur le grillage de la cale sur laquelle il est, une longue pièce de bois que l’on appelle coitte et qui répond sous l’extrémité des varangues de bout en bout du navire ; on élève ensuite sur ces coittes des pièces de bois qui sont placées perpendiculairement ; ce sont les colombiers qui vont en augmentant de longueur depuis le gros du navire jusqu’aux façons de l’avant et de l’arrière : ces colombiers entrent dans de petites mortaises, pratiquées sur le bord des coittes en dehors, et font arc-boutant sur le flanc du navire ; on met ensuite des arcs-boutans horisontaux [sic] qui vont, du bord intérieur des coittes, arbouter [sic] contre la quille ; et on élève les coittes dans le milieu par des pièces gabariées, que l’on nomme ventrières, pour soutenir le vaisseau dans toute sa belle. Après toutes ces dispositions qui sont la base de l’opération, on passe des cordages non goudronnés par-dessous la quille, entre les chantiers, et par dessus les coches ou dents des colombiers, on les roidit à force de virevaut, en leur faisant faire plusieurs tours ou passes ; après quoi on les bride avec la même force entre la quille et le colombier. — (Jean-Baptiste-Antoine Babron, Précis des pratiques de l’art naval, Imprimerie de Michel, Brest, 1817)
    • Les colombiers sont des appuis latéraux qui soutiennent par leurs têtes la carène du vaisseau en construction ; les varangues sont des pièces de bois qui font partie du navire même et non du ber que l’on établit autour du navire en construction. — (Apollonios de Rhodes, Les Argonautiques, traduction française de Henri de la Ville de Mirmont, G. Gounouilhou, Éditeur / J. Rouam & Cie, Éditeurs, Bordeaux / Paris, 1892)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 4[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
colombier colombiers
\kɔ.lɔ̃.bje\

colombier \kɔ.lɔ̃.bje\ masculin

  1. Gâteau, spécialité marseillaise qui se déguste à la Pentecôte.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 5[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
colombier colombiers
\kɔ.lɔ̃.bje\

colombier \kɔ.lɔ̃.bje\ masculin

  1. Fromage de Savoie au lait de vache et de chèvre à pâte pressée non cuite.

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin colombier
\kɔ.lɔ̃.bje\
colombiers
\kɔ.lɔ̃.bje\
Féminin colombière
\kɔ.lɔ̃.bjɛʁ\
colombières
\kɔ.lɔ̃.bjɛʁ\

colombier \kɔ.lɔ̃.bje\

  1. (Géographie) Relatif à Colombier, commune française située dans le département de la Haute-Saône.

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Tour où l’on nourrit des pigeons
Papier d’un grand format
Gâteau marseillais qui se déguste à la Pentecôte
Fromage de Savoie

Références[modifier le wikicode]

Ancien occitan[modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin colombarium.

Nom commun [modifier le wikicode]

colombier masculin

  1. Colombier.

Références[modifier le wikicode]

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844