doublure

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composé de doubler et -ure → voir triplure.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
doublure doublures
/du.blyʁ/

doublure /du.blyʁ/ féminin

  1. Étoffe ou toute autre matière dont une autre est doublée.
    • Le vêtement renfermait des papiers dans la doublure. Mais, quelle que fût sa curiosité, l’obscurité était trop profonde pour qu’il les sortît de leur cachette et les examinât. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.98, éd. 1921)
    • Au fond de sa poche, un œuf d’agace, pourri, cassé qui poissait la doublure et empestait. (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Théâtre) Acteurs et actrices qui remplacent les chefs d’emplois dans leurs rôles.
    • Ce comédien est la doublure d’un tel.
    • Dans la troupe, ce fut une consternation générale. Pas tellement à cause de ce que Manola était sympa, mais parce que chacun avait réalisé subitement qu'il n'avait pas encore de doublure, qu'il faudrait trouver une autre grande vedette pour prendre le rôle [...] et qu'il faudrait au moins un mois avant de reprendre le spectacle. (Jo Barnais, Mort aux ténors, Série noire, Gallimard, 1956. Ch. II, p. 19)
    1. (Péjoratif) Double, pâle copie.
      • Cet homme n’est que la doublure de cet autre.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du français.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

doublure /Prononciation ?/ (pluriel : doublures)

  1. Feuille de garde d’un livre, généralement en cuir, décorée de façon élaborée.