empâtement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1600) « Action d’embarrasser », vers 1355 d’empâter.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
empâtement empâtements
\ɑ̃.pɑːt.mɑ̃\

empâtement \ɑ̃.pɑːt.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’empâter, de couvrir de pâte ; résultat de cette action.
  2. ('Souvent au pluriel). Amas de pâte ou d’une matière analogue.
  3. (Peinture) Couches épaisses de couleurs (pour produire un relief).
    • Van Gogh a été l’initiateur de la technique de l’empâtement.
  4. (Gravure) Effet du même ordre obtenu en augmentant la densité des tailles et des hachures.
  5. (Imprimerie) Obstruction de l’œil d’une lettre (en raison d’un défaut d’encrage ou de papier).
  6. (Par extension) Lourdeur, surcharge de style, d’écriture, de ton.
  7. (Médecine) Épaississement du tissu sous-cutané, produisant un effacement des traits.
    • Le 18 décembre, Gambetta ressent de cruelles douleurs au ventre : l'abdomen graisseux et gonflé présente une sorte d’empâtement : c'est ce que les traités de médecine de l'époque désignent sous le nom de pérityphlite, inflammation greffée sur le cœcum et risquant de provoquer soit la péritonite simple, soit la péritonite par perforation. (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.217)
  8. (Par extension) Surcharge provoquée par la salive, par une matière pâteuse.
    • Empâtement de la langue.
  9. (Élevage) (Agriculture) (Vieilli) Action d’engraisser des volailles.

Paronymes[modifier]

Synonymes[modifier]

Références[modifier]