envoi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
envoi envois
\ɑ̃.vwa\

envoi \ɑ̃.vwa\ masculin

  1. Action d’envoyer.
    • Constance avait fortement improuvé l’envoi des mémoires, elle avait grondé les commis, et accusé Célestin de vouloir ruiner sa maison, croyant que Célestin seul avait eu cette idée. — (Honoré de Balzac, Histoire de la Grandeur et de la Décadence de César Birotteau, 1837, chapitre deuxième)
    • Par l’envoi de tel jour, on dit avoir reçu… — Lettre d’envoi.
    • Envoi par grande, par petite vitesse.
    • (Sport) — L’envoi d’une balle.
  2. (Par extension) La chose même qui est envoyée.
    • J’ai reçu votre envoi de tel jour.
  3. (Par extension) Les paroles par lesquelles, à la fin de la messe, le diacre ou le prêtre renvoie les fidèles.
    • Les paroles de l'envoi dans la liturgie romaine en latin sont ite, missa est.
  4. (Versification) Dernière strophe d’une ballade servant d’hommage à quelqu’un.
    • Il y a à la fin de cette pièce de vers un envoi fort joli.
  5. (Par extension) Dédicace, soit en vers, soit en prose.
    • CYRANO, fermant une seconde les yeux.
      [...]
      Elégant comme Céladon,
      Agile comme Scaramouche,
      Je vous préviens, cher Mirmydon[sic],
      Qu’à la fin de l’envoi, je touche !
      (Premiers engagements de fer.)
      — (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, 1897, acte I, scène 4)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]