espion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir épier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
espion espions
\ɛs.pjɔ̃\

espion \ɛs.pjɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : espionne)

  1. (Renseignement) Personne chargée par un pays de recueillir clandestinement, dans un autre pays, des informations gardées secrètes ; celui, celle qui espionne.
    • Il jouait bien involontairement un rôle sinistre et mystérieux – le rôle d’espion international. Il surprenait des secrets ; il menaçait, en fait, les projets d’une puissance non moindre que l’Empire Germanique ; il se jetait étourdiment dans le foyer ardent de la WeltPolitik. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 112 de l’éd. de 1921)
  2. (Droit des conflits armés) Catégorie de personnes ne bénéficiant pas du statut de combattant si elles ne font pas partie des forces armées et qui, si elles sont reconnues comme telle, perdent certains droits inscrit dans les conventions de Genève.
  3. (Par extension) Personne qui observe secrètement les activités d’autrui pour les rapporter à un tiers.
    • […] elle ne douta plus alors qu'elle n'eût été escortée par l'inconnu depuis le premier pas qu'elle avait fait hors de chez elle, et le désir d'échapper à un espion lui prêta des forces. — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • Ce maquignon se trouve partout où il y a un mauvais cheval à vendre ; il opère de haut et de loin, file un cheval comme un agent filerait un malfaiteur ; il a ses dépêches, son contrôle, ses espions, […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • […] les deux capitaines avaient des égards pour moi. Peut-être me prenaient-ils pour un espion du commandant, ou, mieux encore, pour un envoyé secret du parti radical ; car ce bruit courut. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937)
    • Il mit également à ma disposition une escorte de deux mokhaznis, c'est-à-dire, en réalité, de deux espions chargés de le renseigner sur mes faits et gestes. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 226)
  4. Miroir permettant d’observer sans être vu.
    • sur les balcons de serrurerie très-ouvragée, qui rappellent les miradores espagnols, nous avons remarqué des carreaux de damas rouge disposés en sofa, comme si les Bernoises passaient leur vie aux fenêtres, à la façon des Andalouses et des Maltaises. Ce détail tout méridional nous a surpris et nous semble contraire aux habitudes protestantes, qui se contentent du reflet de la rue dans ce miroir appelé espion. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 53)

Synonymes[modifier le wikicode]

personne qui espionne
personne qui observe

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]