fièvre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : fievre

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin febris, de même sens.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
fièvre fièvres
\fjɛvʁ\

fièvre \fjɛvʁ\ féminin

  1. (Nosologie) État d'un animal (y compris un être humain) dont la température corporelle dépasse sa valeur normale.
    • L'œuf pondu le vendredi saint préservait de la foudre, mangé il garantissait de la fièvre ou de la rage... — (Gustave Fraipont Les Vosges, 1895)
    • Beaucoup d’observateurs admettent l’existence de plusieurs espèces d’hématozoaires du paludisme : hématozoaires des fièvres tropicales, de la tierce et de la quarte. Je pense qu'il s'agit de simples variétés d'une même espèce polymorphe. — (M. Laveran, Essai de classification des Hématozoaires endoglobulaires ou Hæmocytozoa, dans les Comptes rendus des séances de la Société de biologie et de ses filiales, Masson, 1901, vol.53, p.800)
    • En proie à un violent accès de fièvre, je ne suis guère disposé à admirer le paysage. Je grelotte, je suis tourmenté par une soif ardente, chaque pas de mon cheval martelle ma tête bourdonnante. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 133)
    • Plus loin, une mère frissonnant de fièvre sur sa couche, des bébés hurlant et des puanteurs cruelles, des échos excrémentitiels, imposant sur tout cela leur dictature. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […] les vers ne donnent pas de fièvre bien qu’ils rendent aussi les animaux malades… la fièvre aide aussi à combattre l’infection. Lorsque le corps est plus chaud qu’il ne l’est normalement, cela accélère les réactions qui s’y déroulent habituellement, y compris les réactions qui aident l’animal à se défendre contre les microbes. — (Bill Forse, Christian Meyer, et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 283)
    • Chez les jeunes porcelets, les septicémies peuvent conduire à la mort en moins de 15 heures et les animaux présentent de la fièvre, des difficultés respiratoires, des troubles nerveux, une cyanose et des pétéchies. — (J.P. Euzéby, Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale à l'usage des étudiants de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse,)
    • Sonnet à Mademoiselle de Longueville, à présent Duchesse de Nemours, sur sa fièvre quarte. — (Charles Cotin, 1659)
  2. (Par hyperbole) Émotion forte, d’un trouble violent de l’âme.
    • À la suractivité ordinaire des rues de New York s’ajouta une fièvre belliqueuse. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 213 de l’éd. de 1921)
    • J'ai donc été invité au commissariat, et là, ils m'ont mis la fièvre, pendant, pendant des heures, mais ils m'ont mis la fièvre. — (Kool Shen, La Fièvre)
  3. Surexcitation causée par une occupation passionnante.
    • Il avait été pris par la fièvre de l’or et était devenu méconnaissable.

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]