guimbarde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : guimbardé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1622)[1] De l’occitan guimbardo[1] dérivé de guimar (« bondir »)[1], guimbar (« gambader »), guimba (« jambe »)[2].
Vers 1620, le nom s'applique à une héroïne de roman ; de là la désignation de cartes à jouer et de certaines modes vestimentaires, puis de la danse. Au sens de « chariot, fourgon » parce que les cahots donnent l'impression que le véhicule danse. Référence nécessaire

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
guimbarde guimbardes
\ɡɛ̃.baʁd\
Plan d’une guimbarde. (3)
Une guimbarde. (4)
Musique : guimbarde. (5)
Guimbarde en métal avec vis d’ajustement de la profondeur. (6)

guimbarde \ɡɛ̃.baʁd\ féminin

  1. (Cartes à jouer) (Désuet) Dame de cœur au jeu de la mariée.
    • Guimbarde, (la) Jeux ; on appelle autrement ce jeu de cartes, la mariée, parce qu’il s’y fait un mariage entre le roi & la dame de cœur ; il se peut joüer jusqu’à neuf personnes, & pour lors on se sert du jeu complet de cinquante-deux cartes. La dame de cœur est la guimbarde, & la principale carte du jeu. — (« Guimbarde » dans L’Encyclopédie, 1751)
    1. (Désuet) Femme.
      • Je trouve cette grande et belle femme…, une demoiselle toute bouclée, c'est la huguenotte, une autre guimbarde. — (Sévigné, 435)
  2. (Danse) Sorte de danse.
  3. (Vieilli) (Transport) Sorte de chariot long et couvert, à quatre roues, qui servait de coche ou de fourgon.
    • Vous me ferez un plaisir extrême de m'envoyer ces deux volumes de Mélanges historiques par les guimbardes de Lyon. — (Voltaire, Lettre à Thiriot, 9 août 1769)
    • Il rêvait d’établir un nouveau service de diligences entre Argueil et Rouen, qui ne tarderait pas, sans doute, à ruiner la guimbarde du Lion d’or. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Quand les chevaux furent à l’écurie, il y eut ainsi tout le long de la grande route une double ligne de guimbardes rustiques, charrettes, cabriolets, tilburys, chars à bancs, voitures de toute forme et de tout âge, penchées sur le nez ou bien cul par terre et les brancards au ciel. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 34.)
    • Les chevaux attelés à la guimbarde bronchaient à chaque instant. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Certains avaient de la fortune placée quelque part ; d'autres portaient l'essentiel de leurs biens sur le toit de leur guimbarde. — (Maurice Agulhon, La République II. Nouveaux drames et nouveaux espoirs (1932 à nos jours), Hachette Littératures, coll. « Pluriel », 1997)
    1. (Vieilli) (Automobile) Vieille et lourde voiture couverte.
      • Autrefois la toile avait dû être bleue, mais elle était si déteinte, salie, usée, qu’on ne pouvait s’en tenir qu’à des probabilités à cet égard, de même qu’il fallait se contenter d’à peu près si l’on voulait déchiffrer les inscriptions effacées qui couvraient ses quatre faces : l’une, en caractères grecs, ne laissait plus deviner qu’un commencement de mot : φωτογ ; celle au-dessous semblait être de l’allemand : GRAPHIE ; une autre de l’italien FIA ; enfin, la plus fraîche et française, celle-là : PHOTOGRAPHIE, était évidemment la traduction de toutes les autres, indiquant ainsi, comme une feuille de route, les divers pays par lesquels la pauvre guimbarde avait roulé avant d’entrer en France et d’arriver enfin aux portes de Paris. — (Hector Malot, En famille, 1893)
  4. (Péjoratif) ou (Ironique) (Automobile) Automobile en mauvais état.
    • Faire des frais pour réparer cette guimbarde!! — (André Franquin, Gaston R3 — Gare aux gaffes du gars gonflé, éditions J.Dupuis Fils, 1973, page 35)
    • Par exemple, en réaction contre les guimbardes déglinguées et foutoireuses qu'ont souvent eues mes parents, surtout au début et à la fin de leurs carrières, et en souvenir d'humiliantes arrivées dans des hôtels avec d'affreux bagages tirés de ces affreux tacots, j'aime à avoir d'assez belles et bonnes. — (Renaud Camus, Journal - 2006, éd. Fayard, 2009, page 462)
    • La poulaille n’est certainement pas en odeur de sainteté dans le coinstot. Non pas que les indigènes craignent une vulgaire peste aviaire, mais la frousse qu'un gallinacé au plumage bleu nuit engendre des émeutes incendiaires de guimbardes reste vivace. — (Pascal Jahouel, La gigue des cailleras: Polar, éd. Noire sœur, 2015, chapitre 2)
  5. (Musique) Petit instrument sonore, de fer ou de laiton, composé de deux branches, entre lesquelles une languette vibre lorsqu’on la touche.
    • REBUTE, s. f. (instrument de Musique.) instrument qu’on nomme à Paris guimbarde. — (« Rebute » dans L’Encyclopédie, 1751)
    • La rue déserte, une torpeur à mon retour de classe, de longues minutes où, sous la véranda, mon canaque Arona chantait dans sa guimbarde pour célébrer « Moussié Papa », […], me laissent aujourd’hui le regret de n’avoir retenu de ces impressions que ce qu’il reste. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
  6. (Menuiserie) Rabot dont la lame étroite et longue est presque perpendiculaire au plan de l’outil, elle est réglable en profondeur. Cet outil est utilisé pour creuser des moulures étroites.
    • Je voudrais expliquer également par une comparaison le nom de la guimbarde, rabot qui sert à aplanir le fond d'une rainure et qui s'appelle généralement "oisillon". Les deux poignées de l'outil font l'impression des deux ailes d'un oiseau. — (Jakob Jud, Arnald Steiger, Vox romanica, Éd. Francke, 1951)

Synonymes[modifier le wikicode]

Automobile en mauvais état
Instrument sonore

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus guimbarde figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : automobile.

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe guimbarder
Indicatif Présent je guimbarde
il/elle/on guimbarde
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je guimbarde
qu’il/elle/on guimbarde
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
guimbarde

guimbarde \ɡɛ̃.baʁd\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de guimbarder.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de guimbarder.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de guimbarder.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de guimbarder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de guimbarder.

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]