hérisser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin populaire *ericiare, dérivé de erīcius (« hérisson »), avec h initial expressif.

Verbe [modifier le wikicode]

Il arrive que les poils d’un chat se hérissent , en particulier s’il a peur. (1)
Une ortie dont la tige est hérissée de poils urticants. (2)

hérisser (h aspiré) \e.ʁi.se\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se hérisser)

  1. Dresser ses cheveux, ses poils, ses plumes, en parlant de l’homme et des animaux.
    • Quand j'atteignais un rat d'un bon coup de fouet, le ronge-maille sifflait avec fureur, hérissait tous ses poils et s'élançait avec désespoir contre le fouet lui-même, instrument de sa torture; […]. — (Anonyme, Varia, dans Revue moderne, V.41, 1867, p.668)
  2. (Par analogie) Garnir une surface de choses en saillie, de pointes.
    • (Figuré)Elle avait tenu, par coquetterie d’intendante , à lui faire visiter toute l'installation vinicole, depuis le hangar où se réparaient les fûts jusqu'aux caves où les crus de réserve hérissaient leurs milliers de bouteilles. — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 169)
    • On hérisse ce retranchement de pieux.
    • Un bataillon hérissé de piques.
    • Un pays hérissé de montagnes.
  3. (Figuré)
    • Hérisser son style de pointes.
    • Une science, une affaire hérissée de difficultés.
    • Un pédant hérissé de grec et de latin : Qui cite à tout propos du grec et du latin.
  4. (Botanique)
    • Tige hérissée : Tige recouverte de poils rudes et apparents.
  5. Saillants, des pointes.
    • Les piquants qui hérissent la tige du rosier.
    • Les épines, les buissons qui hérissent le bord d’un sentier.
    • Les rochers qui hérissent les flancs d’une montagne.
  6. (Pronominal) Dresser ses cheveux, son poil, ses plumes.
    • Ce sanglier, ce coq est furieux, il se hérisse. — Le poil des sangliers se hérisse quand ils sont irrités. — Cet oiseau est irrité, les plumes de son cou se hérissent.
  7. (Pronominal) (Figuré) S’élever, se dresser
    • L'hiver était rude. Sur les routes que le court dégel de midi amollissait vaguement, la boue se ridait, se hérissait en lilliputiennes murailles et les sillons durcis qui bordaient les ornières ne s'affaissaient point. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  8. (Pronominal) (Figuré) se dit d’une personne dont la susceptibilité est facilement irritable.
    • Il se hérisse à tout propos.
    • Quel homme hérissé ! : On ne sait par où le prendre.
    • Et si l'offre était honnête, l'attitude révélait une insolence si mal contenue que le sang monta à la tête du jeune homme.
      "Mille grâces, dit-il, tout hérissé de politesse aiguë."
      — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  9. (Intransitif) Se dit en parlant des cheveux, du poil, des plumes.
    • Les cheveux lui hérissent de peur.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]