malice

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin malitia (« mauvaise qualité », « stérilité », « méchanceté », « nature mauvaise » et « ruse »), dérivé de malus (« mal »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
malice malices
\ma.lis\

malice \ma.lis\ féminin

  1. Inclination à nuire, à mal faire, à causer de la peine.
    • Il a un fonds de malice.
    • Il a fait cela par malice, par pure malice.
    • La malice de ses discours n’épargne personne.
  2. (Théologie) Malignité.
    • La malice du péché.
    • Entendre malice à quelque chose, Y donner un sens détourné, un sens malin.
    • Il entend malice aux propos les plus simples.
  3. (Désuet) Action faite avec malice.
    • On sait toutes les malices dont il est capable.
    • C’est une malice noire, qui mérite châtiment.
    • Les bons facteurs entrent dans les cuisines, ils disent : « C’est le facteur » et les filles sont délivrées de malice. C’est parce qu’ils font bien leur métier. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 216)
  4. Finesse, habileté, subtilité.
    • C'est finalement auprès des périodiques contestataires que la malice de mes dessins est la plus appréciée, une activité d'illustrateur populaire qui me procure, outre des revenus inattendus, célébrité et liberté de ton. — (Richard Di Domenico, Moi, Lautrec / docteur litho - mister ribaud, Editions Phi, 2021)
    • Il s’est tiré de ce mauvais pas avec malice.
    • Il a mené cette affaire avec malice.
    • Il a fait une réponse pleine de malice.
    • C'était un vieil artiste de la vigne, un virtuose du cépage. Il portait sur ses traits la marque de ses dons : le nez était celui d'un dégustateur à papilles affinées, l'œil portait en son coin des sillons délicats burinés par le soleil, l'application au travail et la malice du jugement. — (Maurice Bedel, Le mariage des couleurs, 1951, I, 2)
  5. Disposition à la plaisanterie.
    • Il y a de la malice dans sa physionomie, dans son regard, dans son sourire.
  6. (Désuet) (Par extension) Action faite, parole dite dans la seule intention de plaisanter, de se divertir.
    • M. Paul, que cette malice cousue de fil blanc laissait insensible, sourit, hocha la tête, plissa drôlement son petit œil et répondit : […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Ne vous fâchez pas : c’est une malice qu’on vous a faite.
    • Une malice sans méchanceté.
    • Il nous a dit mille malices fort spirituelles.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus malice figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : astuce.

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

malice \Prononciation ?\ masculin

  1. Malice.
    • Aucun malisse certes vous i pensés — (Hervis de Metz, édition de E. Stengel, p. 334, 1200-25. Dans les variantes en bas de la page malice.)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

malice \ˈmæ.lɪs\

  1. Malice.

Prononciation[modifier le wikicode]