prophète

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : prophete

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emprunté au latin propheta, lui-même emprunté au grec ancien προφήτης, prophếtês (« oracle », « devin », « interprète [des dieux] ») composé de πρό (« devant <le sanctuaire>», « avant <les événements>» → voir pro- et pro) et φημί (« dire »). [1]

[On peut rapprocher ce mot du latin profiteor (« dire publiquement », « révéler », « dévoiler ») qui a donné « professer », « professeur », etc.]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
prophète prophètes
\pʁɔ.fɛt\

prophète \pʁɔ.fɛt\ masculin (pour une femme, on dit prophétesse)

  1. (Religion) Personnage qui, par inspiration divine, prédit l’avenir, ou révèle aux hommes une vérité importante.
    • Les deux voies naturelles pour entrer au cabinet des Dieux et y prévoir le cours des destinées sont la fureur et le sommeil. Ceci est plaisant à considérer: par la dislocation que les passions apportent à notre raison, nous devenons vertueux; par son extirpation que la fureur ou l'image de la mort apporte, nous devenons prophètes et divins. (Montaigne,Essais,II, 12 Apologie de Raymond Sebond, 1595)
    • Ceux qui diront que les temps de ces crimes sont passés, (…) que les flammes des guerres de religion sont éteintes, font, ce me semble, trop d’honneur à la nature humaine. N’a-t-on pas vu de nos jours les prophètes des Cévennes tuer, au nom de Dieu, ceux de leur secte qui n’étaient pas assez soumis? (Voltaire, Correspondance, 1740, À Frédéric II, Roi de Prusse.)
    • Nous sommes obligés logiquement parlant, de considérer Nostradamus comme un excellent prophète, puisque tous les événements prédits dans ses Centuries se sont aussi parfaitement réalisés. ( Eugène Bareste, Nostradamus, 1840 p. 79)
    • La Moussotte ne se connaissait plus ; elle en oublia de se peigner, cassa de la vaisselle et se répandit par tout le village en imprécations dont l’énergie ne cédait en rien à celle des prophètes de la Bible. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Dans les judaïsmes (non chrétiens), le messie […] n’est, au minimum, qu’un roi (humain) ou un grand prêtre (humain) recevant l’onction sacrale ; au maximum, il n’est qu’une sorte (humaine) de prophète travaillant, en tant que serviteur (humain) de Dieu, en tant que son subordonné (humain), au bon enchaînement des actes ultimes du grand accouchement de l’eschatologie. (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome II, « La fabrication du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1989, p. 107)
  2. (Absolument) (Islam) Mohammed ou Mahomet , pour les musulmans.
    • Comme les chorfa descendent du Prophète, ils appartiennent à la plus pure noblesse musulmane, et leur illustre ascendance, par un usage spécial au Maghreb, leur vaut les plus extraordinaires avantages. (Eugène Aubin, Le Maroc dans la tourmente : 1902-1903, Librairie Armand Colin, 1904, rééd. Éditions Paris-Méditérannée, 2004, p.322)
    • La notion de sacrifice en est bannie et s'ils immolent le mouton à la mçalla, au jour de la grande prière en plein air, en la fête du Mouloud, jour anniversaire de la naissance du Prophète, c'est pour imiter le sacrifice de leur Père Abraham ; […]. (Père Ange Koller, Essai sur l'esprit du Berbère marocain, Éditions franciscaines, 1949, p.415)
    • Base d’une sorte de médecine coranique, la graine de nigelle, elle aussi recommandée par un hadith (une parole rapportée) du Prophète et réputée soulager les maux les plus divers, se décline en poudre ou en huile essentielle. (Bernadette Sauvaget, Halal est grand, dans Libération (journal), des 8 & 9 janvier 2011)
    • En République islamique d'Iran, il s'agit de la seconde condamnation à la peine capitale pour insulte au prophète de l'islam. En février 2014, un dénommé Rouhollah Tavana avait été exécuté pour avoir diffusé un clip jugé outrageant à la personne du Prophète. (Zineb El Rhazoui, L'hérétique de la semaine : Pendu pour le Prophète, Charlie Hebdo, 7 janvier 2015)
  3. (Par extension) Celui qui, par conjecture ou par hasard, annonce ce qui doit arriver.
    • Les araignées , les araignées sont les véritables prophètes de la nature, les véritables aiguilles de l'horloge atmosphérique. (Heinrich Zschokke‎, Le fugitif du Jura, ou le Grison : simple épisode des troubles de la Suisse en 1799, t.2, traduit de l'allemand par Adolphe Loève-Veimars, Paris, Charles Gosselin, 1829, p.103)
    • Le monde musulman est un grand corps malade qui fait quelques progrès, mais je ne suis pas prophète, on ne sait pas dans quelle direction ça va basculer. (Abdennour Bidar, Pour une réforme de l'islam, Télérama n°3393, janvier 2015)
    • C'est un bon métier que celui de prophète, mais à la condition d'y éviter les trop grosses bourdes et de ne pas montrer aux simples mortels combien est peu sensible parfois l’écart entre une prédiction et une bévue. (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.39)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

<references>