puis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du moyen français puis, de l’ancien français puis, du latin vulgaire *postius, du latin post ou postea.

Adverbe [modifier]

Invariable
puis
\pɥi\

puis \pɥi\

  1. (Adverbe de temps) Permet l’enchaînement chronologique d’évènements.
    • Il leur dit quelques mots, puis il sortit.
    • Ils se proposent d’aller à Orléans, à Blois, puis à Tours.
  2. (Adverbe de lieu) Permet l’enchaînement physique en partant du premier plan.
    • Derrière lui était assis un tel, puis un tel.
  3. (Adverbe d’énumération).
    • Vous ne l’y détermineriez que difficilement ; et puis, à quoi cela servirait-il ?
  4. (Familier) Et par forme d’interrogation.
    • Et puis ? Eh bien, qu’en arrivera-t-il, que s’ensuivra-t-il, que fera-t-on après ?

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Conjonction de coordination [modifier]

Invariable
puis
\pɥi\

puis \pɥi\

  1. Et.
    • Et puis, et puis après.
  2. (Côte d’Ivoire) Indique un lien de causalité entre deux propositions, à la place de pour.
    • Eh mon fils ! Tu as mangé quoi et puis tu es tombé malade comme ça ? (au lieu de : « Qu’as-tu mangé pour tomber malade comme ça ? »)
    • Chéri, je t’ai fait quoi et puis tu es fâché contre moi ? (au lieu de : « Qu’est-ce que je t'ai fait pour que tu te fâches contre moi ? »)

Variantes[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe pouvoir
Indicatif Présent je puis
Imparfait
Passé simple
Futur simple

puis \pɥi\

  1. (Désuet) Variante de peux, première personne du singulier de pouvoir à l’indicatif présent.
    • Autant tirer sur le tranchant d’un canif, sur un fétu de paille ou sur un rayon de soleil, que sur cette petite branche que je puis à peine voir. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Pourquoi l’arrêter ? Je puis en faire quelqu’un. Il a l’étoffe. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. Aujourd’hui, cette forme est seulement employée dans des phrases appartenant au registre soutenu, à la forme interrogative inversée, ou de concert avec la conjonction si. À l’oral, on emploie plus volontiers la forme longue « Est-ce que je peux ? » ou la forme simple « Je peux ».
    • Puis-je vous aider ?
    • Si je puis me permettre, c’est plutôt comme cela qu’il faudrait dire : …

Prononciation[modifier]

  • France : écouter « puis [pɥi] »

Homophones[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Adverbe) Du latin post.
(Nom) Du latin puteus.

Adverbe [modifier]

puis \Prononciation ?\

  1. Puis.
  2. Depuis

Variantes[modifier]

Note[modifier]
  • Adverbe d’énumération.

Nom commun [modifier]

puis \Prononciation ?\ masculin

  1. Puits.
    • La fontaine et li puis
      De trestoute science
      (L’ABC Nostre Dame, ms. 837 de la BnF, f. 171r.)
      La fontaine et le puits
      De toute connaissance

Dérivés[modifier]

Références[modifier]