radeau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin ratis, de l’indo-européen commun *ret (« tronc, mât »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
radeau radeaux
\ʁa.do\
Radeau en Bavière.

radeau masculin

  1. Assemblage de pièces de bois qui sont liées ensemble et qui forment une sorte de plancher flottant.
    • Ces gens-là se feraient prêter de l’argent par Harpagon, et auraient trouvé des truffes sur le radeau de la Méduse. (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
    • Le chevalier employa l’intervalle des deux attaques à faire construire une espèce de pont flottant, ou long radeau, au moyen duquel il espérait traverser le fossé, en dépit des efforts de l’ennemi. (Walter Scott, Ivanhoéch. XXXI, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Dans ces ténèbres, il y avait pour Gwynplaine un soupirail. (…) Ses yeux parfois, curieux d'une curiosité émue, cherchaient à voir jusqu'au fond de cette obscurité où agonisaient tant d'efforts inutiles et où luttaient tant de lassitudes, familles dévorées par la société, moeurs torturées par les lois, plaies faites gangrènes par la pénalité, indigences rongées par l'impôt, intelligences à vau−l'eau dans un engloutissement d'ignorance, radeaux en détresse couverts d'affamés, guerres, disettes, râles, cris, disparitions; et il sentait le vague saisissement de cette poignante angoisse universelle. (Hugo , L'Homme qui rit, 1869)
    • Allons, coupe avec le bronze de longues poutres et construis un large radeau ; fixe dessus des membrures, formant un pont élevé, pour qu'il te porte sur la mer brumeuse. De mon côté, j'y placerai du pain, de l'eau, du vin rouge, assez pour satisfaire ton appétit, pour écarter la faim ; je te donnerai aussi des vêtements ; je t'enverrai encore par l'arrière un vent favorable, afin que tu reviennes indemne en ta patrie (…) (Homère, Odyssée, trad. Dufour, 1935)
    • Partout ailleurs les rivières se franchissaient à gué, quelquefois à la nage ou, en certains endroits, au moyen d'une mâdia, sorte de radeau composé d'outres ou de bottes de roseaux reliés par de bâtons et des cordages. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 105)

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Paronymes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]