scapulaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin scapulae (« épaules ») et -aire.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
scapulaire scapulaires
\ska.py.lɛʁ\

scapulaire \ska.py.lɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Anatomie) Relatif à l’épaule.
    • Aponévrose scapulaire.
    • Veine, artère scapulaire.
    • La tête, dont la base est protégée par un renflement scapulaire, est toute ronde et rayée de bandes sensorielles aussi sombres que sa carapace. — (Vincent Gessler, Cygnis, L'Atalante, 2010, page 248)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
scapulaire scapulaires
\ska.py.lɛʁ\
Cisterciens vêtus d'un scapulaire noir sans capuchon.

scapulaire \ska.py.lɛʁ\ masculin

  1. (Religion) Vêtement, porté dans certains ordres religieux, fait de deux pans d'étoffe tombant jusqu’aux pieds par devant et derrière, associé parfois à un capuchon pour les hommes.
    • Les moniales arborent un voyant costume, une robe blanche serrée par une ceinture de cuir écarlate à la taille, un manteau rouge et un scapulaire couleur de sang portant, brodé en soie bleue. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les autres arrivaient ensuite : les « pots de fleurs », simples figurants en robe rouge et surplis blanc qui se croisaient les bras, le thuriféraire et le naviculaire avec l’encensoir, les deux acolytes en soutane blanche, le cérémoniaire, le plus beau de tous avec une robe violette, un surplis de dentelle et un scapulaire bordé d’hermine. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 75)
  2. Petit morceau d’étoffe qu’on porte au cou, sous les vêtements.
    • Cette blouse, ouverte par-devant, laissait voir sa poitrine brunie, sur laquelle pendait un scapulaire de velours noir, retenu par une mince chaîne d’acier. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Il écrivit sur un bout de papier une prière. Il faudrait enfermer ce bout de papier dans un scapulaire. Pendant huit jours, Théophile le porterait par-devant lui, sur la poitrine […]. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, pages 127-128)
    • C'est un cordon... Je vous jure... Oui, un cordon de scapulaire. Pourtant, elle n'était pas bigote. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Sa main plongea dans les profondeurs moites de son corsage, en retira un étrange scapulaire attaché à un fil noir : sa bourse, cette bourse d’étoffe, cousue à gros points, dont elle entreprit le pénible inventaire. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 247)
  3. (Chirurgie) Bande qui s’appuie sur les épaules et dont les extrémités sont fixées à un bandage appliqué sur le corps, de manière à l’empêcher de descendre, de glisser.
  4. (Par ellipse) (Ornithologie) Plume tectrice des épaules chez les oiseaux, recouvrant le pli à la base de l’aile.
    • L’air était déchiré par le piaillement des corneilles à scapulaire rose et des perroquets jacasseurs. — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 202)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]