tapisser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De « tapis ».

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

tapisser transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se tapisser)

  1. Revêtir ou orner de tapisserie les murailles d’une salle, d’une chambre, etc. — Note : Se dit en parlant de la salle, de la pièce ou en parlant des choses qui les couvrent ou les tapissent.
    • Tapisser une salle, une chambre.
    • Tapisser une chambre de papier peint.
    • Tapisser une chambre de portraits, de dessins.
    • Ce mur est tapissé d’affiches, d’annonces.
  2. (Figuré) Couvrir et revêtir une surface, en parlant de diverses choses.
    • La terre auſsi qui eſt là à l'entour, eſt ſ fertile & gracieuſe, qu'elle eſt de touz coſtez tapiſsée de vignes, & auec ce il y a ſix monaſteres qui ont là eſté baſiz à cauſe, (traduction en français de « La Cosmographie universelle de tout le monde » de Michel Sonnius, par François de Belleforest en 1575[1])
    • Simple et rustique, elle est située, ma chaumière, […], à l’orée d’un joli bois de hêtres, […]. Une vigne l’encadre joyeusement ; des jasmins, parmi lesquels se mêlent quelques roses grimpantes, tapissent sa façade de briques sombres. (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Il ignore, en autres, les fourmis champignonnistes qu'on appelait alors Coupeuses de feuilles, parce qu'on croyait qu'elles se bornaient à les découper pour en tapisser leurs galeries. (Maurice Maeterlinck, La Vie des Fourmis, Paris : Bibliothèque Charpentier - Fasquelle Éditeurs, 1930, p.19)
    • Le pharynx est tapissé intérieurement par une intima chitineuse dont l'épaisseur atteint 2 à 3 µ chez la larve et 5 à 7 µ chez l'imago. (René Guy Busnel, Études physiologiques sur le Leptinotarsa decemlineata Say, Paris : libr. E. Le François, 1939, p.30)
    • (Pronominal)Au printemps les sous-bois se tapissent des fleurs de Caltha palustris, Ranunculus Ficaria, Prímula elatíor dont la jaune monotonie s'égaie du bleu des Glechoma hederacea et Viola silvestris. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.149)
  3. (Intransitif) Faire de la tapisserie à l'aiguille.
    • On chante, on brode, on tapisse, on fait des fleurs et on babille, on caquette et surtout on médit « avec cet esprit de dénigrement qu'on ne rencontre que chez certaines vieilles filles, » remarque Carlier. (Dr J. Chevalier, Une maladie de la personnalité : l'inversion sexuelle, deuxième partie, chap. Le vice ; A. Storck éditeur et G. Masson éditeur, Lyon et Paris, 1893, page 193.)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]