élection

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : election

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin electio (« choix »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
élection élections
/e.lɛk.sjɔ̃/

élection /e.lɛk.sjɔ̃/ féminin

  1. Action d’élire, choix fait par la voie des suffrages.
    • Il faut que vous payiez une grosse rançon, sire prieur, ou bien votre couvent devra faire une nouvelle élection, car on ne vous y reverra plus. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les pouvoirs de l’Assemblée nationale expirent le troisième mardi de juin de la cinquième année qui suit son élection. (Article LO121 du Code électoral français, version au 1er janvier 2009)
    • Quand la Semaine de l’industrie sera passée et l’élection présidentielle derrière nous, il faudra donc agir. Au delà du buzz, c'est-à-dire du retour en grâce médiatique du made in France, il faudra dessiner un projet. (Laurent Guez, Au delà du buzz, défendre l’industrie, dans l'Usine nouvelle du 22 mars 2012, page 3)
  2. (Absolument) (Au pluriel) Nomination des élus du peuple.
    • Or, cette année-là, comme les élections étaient fixées au 1er mai, il y eut dès le 1er avril, une propagande active et des menées sourdes de part et d’autre pour conquérir les douteux. (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Aux élections générales de 1837, Cobden se porta candidat à Stockport. Il lui manqua une centaine de voix pour être élu. (C. Lavollée, Richard Cobden, Revue des Deux Mondes, tome 58, 1883)
    • La nouvelle ligne coûte cher au parti communiste français. Aux élections législatives de 1928, s'il perd treize sièges (quatorze élus au lieu de vingt-trois), il gagne 180 000 voix. Quatre ans plus tard, aux élections de 1932, il perd encore des sièges (seulement dix élus) et cette fois, il perd aussi 250 000 voix. (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, p.22)
  3. (Vieilli) Choix.
    • Bettina fut sa préférence, comme Modeste était celle de Charles. Il y avait quelque chose de touchant dans ces deux élections. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]