ab-

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : AB, Ab, Ab-, aB, ab, åb, āb, -ab

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin ab- qui indique l’éloignement, la séparation ou l’achèvement.

Préfixe[modifier | modifier le wikitexte]

ab- /ab/

  1. Indique l’éloignement, la séparation.
    • ab- + horrible = abhorrer, s’éloigner, avoir de l’aversion.
    • ab- + origines = aborigènes, ceux qui sont nos lointaines origines.
  2. Indique l’achèvement.
    • ab- + complir = accompli, totalement completé.
    • ab- + errant = aberrant, complètement égaré.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Composés[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Allemand[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du préfixe latin ab- qui indique l’éloignement, la séparation ou l’achèvement.

Particule[modifier | modifier le wikitexte]

ab /ˈap/ ou /ˈab/

  1. Préfixe marquant l’éloignement, la séparation ou la fin depuis l’origine, tant au sens figuré qu’au sens propre.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Latin[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De ab. Il correspond [1] au grec ancien ἀπό-, apo-, mais le latin laisse tomber les anciennes voyelles brèves finales (→ voir per- et péri-). Après la perte de la voyelle, le /p/ s'est changé en /b/ :
→ voir amb- et amphi-
→ voir sub- et hypo-
→ voir ob- et épi-.

Préfixe[modifier | modifier le wikitexte]

ab- /ab/

  1. Préfixe qui marque :
    1. l’éloignement, la séparation,
    2. la privation,
      • a-mens : insensé.
      • ab-sonus : privé du son juste, faux, discordant.
    3. la déviation,
    4. ou l’achèvement.

Variantes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Félix Gaffiot, Dictionnaire latin français, Hachette, 1934 (ab-)
  • [1] Explications tirées de : Michel Bréal et Anatole Bailly, Dictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885, en ligne