blocus

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du moyen néerlandais blochuus (« fortin »), en néerlandais moderne: blokhuis ("petit fort"), lui-même composé de blok ("bloc, cube") et huis ("maison").

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

blocus /blɔ.kys/ masculin invariable

  1. (Militaire) Investissement ou siège d’une ville, d’un port, d’une position, d’un pays pour lui couper toute communication avec l’extérieur.
    • C'est le blocus continental qui a donné naissance à l'importante fabrication du sucre de betterave ; on sait que cette mesure décrétée, par Napoléon Ier, le 21 novembre 1806, avait pour but d'exclure complètement les Anglais du continent européen, et d'entraîner la ruine de leur commerce en les empêchant d'écouler les produits de leur industrie ; […]. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.121)
    • Pour faire le blocus de Monaco, il suffit de deux panneaux de sens interdit. (Charles de Gaulle)  (information à préciser ou à vérifier)
  2. (Économie) Ensemble de mesures destinées à empêcher les relations commerciales d’un pays ; embargo.
  3. (Belgique) Période de congé dans l’enseignement supérieur et l’enseignement universitaire qui permet aux étudiants de préparer leurs examens.
    • Je suis en blocus à partir de samedi prochain.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/blocus http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/blocus/