chantage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xixe siècle) Dérivé de (faire) chanter avec le suffixe -age.

Nom commun 1[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chantage chantages
/ʃɑ̃.taʒ/

chantage /ʃɑ̃.taʒ/ masculin

  1. Action d’extorquer de l’argent à quelqu’un en le menaçant de le diffamer.
    • Certains articles sentent la pression, tantôt légère, tantôt brutale. Il y a un mot pour ce genre de littérature.
      — Je sais : chantage. […]. Mais le chantage est un délit, Monsieur le juge. Il faut l'établir.
      (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p. 240)
  2. (Figuré) Action de menacer quelqu’un de quelque chose, pour lui extorquer des avantages.
    • Mais ce n’est pas seulement par goût de la tyrannie que les policiers agissaient ainsi, c’est aussi par goût du lucre. Les tracasseries, le « chantage » qu’ils exerçaient sur les juifs apeurés avaient pour but de leur extorquer de fréquentes « étrennes ». (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Dans ce cauchemar, je ne séparais plus qu’avec difficulté les menaces qu’il fallait prendre au sérieux, du chantage gratuit. (Henri Alleg, La Question, 1957)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés dans d’autres langues[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
chantage chantages
/ʃɑ̃.taʒ/

chantage /ʃɑ̃.taʒ/ masculin

  1. (Pêche) (Vieilli) Type de pêche où l'on fait du bruit pour chasser le poisson dans les filets.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]