cornard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De corner, « être atteint de cornage » pour un animal. De corne pour l’homme trompé qui porte les cornes.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin cornard
/kɔʁ.naʁ/
cornards
/kɔʁ.naʁ/
Féminin cornarde
/kɔʁ.naʁd/
cornardes
/kɔʁ.naʁd/

cornard

  1. (Art vétérinaire) Qui fait entendre en respirant le souffle dit cornage.
    • Un cheval cornard. Une jument cornarde.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin cornard
/kɔʁ.naʁ/
cornards
/kɔʁ.naʁ/
Féminin cornarde
/kɔʁ.naʁd/
cornardes
/kɔʁ.naʁd/

cornard masculin

  1. Celui qui est trompé par sa femme.
    • Mais que je te module le pedigree de la gentille. Quand elle avait douze ans, sa maman, une Argentine volage, a joué cassos avec un beau ténébreux, en engourdissant un rude pacsif de dollars à son cornard. (San Antonio (cf. Frederic Dard), Trempe ton pain dans la soupe, S-A 173, Fleuve Noir, 1999).
  2. (Figuré) Celui qui est trompé de toute autre manière.
    • Pas sûr, pourtant, que ces décus poussent haut la complainte du cornard. Comme s’en amusait Chirac, célèbre cocufieur, « les cocus n’osent jamais chanter trop fort leur infortune »… (Nicolas Domenach, Les cocu(e)s du sarkozisme, dans Marianne n° 555 du 8 décembre 2007)
    • Non, rien quelconques.
      Mais voici qu'il esconviendra :
      si tu parles, on te prendra
      coup à coup aux positions 1160
      et en tels cas confessions
      sont si très préjudiciables,
      et nuisent tant que ce sont diables.
      Pour ce voici qui y fera :
      ja tôt quand on t'appellera 1165
      pour comparoir en jugement,
      tu ne répondras nullement
      fors "bée" pour rien que l'on te die,
      et s'il advient qu'on te maudie
      en disant : "Hé, cornard puant, 1170
      Dieu vous mette en mal an, truand !
      Vous moquez-vous de la justice ?",
      Dis "bée". "Ha", ferai-je, "il est nice(147) ;
      il cuide parler à ses bêtes."
      s'ils devaient rompre leurs têtes, 1175
      qu'autre mot n'isse de ta bouche,
      garde t'en bien. (Ou encore à rapprocher de "corniaud" dans La Farce de Maître Pathelin (15ème siècle))
  3. (Argot militaire, d'abord à Saint-Cyr, « désordre à l'exercice ») Erreur (plus ou moins ridicule).
    • Il a fait un cornard.
    • Alors, monsieur Tibéron, je voulais d'abord vous dire qu'il y a un cornard terrible pour la photo de la dernière page Notre seule photo : les Palais des Nations Unies à la place de la fille au bistrot. (Michel de Saint-Pierre, les Nouveaux Aristocrates, p. 199)

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Picard[modifier | modifier le wikitexte]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

cornard /Prononciation ?/ masculin

  1. Pensif, morne, un peu triste.
  2. Sournois.

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I