corne

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : corné

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin populaire *corna, en latin classique cornua, pluriel de cornu, pris pour un féminin singulier.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
corne cornes
/kɔʁn/
Cornes (1)

corne /kɔʁn/ féminin

  1. (Zoologie) Excroissance dure qui pousse sur le front des ruminants, sur le nez du rhinocéros. Note : Pour les cervidés, on parle de bois sauf quand ils sont travaillés comme matière dans l’industrie.
    • Les grandes cornes qui surmontent la tète du bouc, et la longue barbe qui est suspendue à son menton, lui donnent un air bizarre et équivoque : […]. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Œuvres complètes, tome 3, page 602, Furne & Cie - París, 1842)
    • Le vieux Melchior, […], le nez pincé dans ses grandes besicles de corne et les lèvres serrées, ne pouvait s’empêcher de déposer sur l’établi sa loupe et son poinçon […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • (Chasse) (Par métonymie) Tête du chevreuil.
    1. Cette excroissance attribuée à des êtres ou des animaux imaginaires, en particulier, que la mythologie donnait aux représentations des fleuves et aux satyres et les chrétiens au diable.
      • Les cornes du diable.
      • Qui n’a vu dessous leurs combats Le Pô mettre les cornes bas ? (François de Malherbe, IV, 5.)
    2. Cette excroissance métaphorique, symbole du cocuage et que l’on attribue à la personne trompée.
      • Des cornes te poussent. Ton mari, ta femme, te trompe, t’es infidèle.
  2. (Zoologie) Appendice assimilé, par sa forme ou sa fonction, à la corne des ruminants.
    1. Très longue dent du narval qui a longtemps été confondue avec la corne de la licorne.
      • Les mâles possèdent une unique corne torsadée, issue de l’incisive supérieure gauche, qui peut mesurer jusqu’à trois mètres de long.
    2. Pédicule qui supporte l’œil de l’escargot.
      • Les limaçons montrent leurs cornes.
    3. Petites touffes de plumes qui sont sur la tête du grand-duc.
    4. Éminence pointue que le céraste d’Égypte [serpent] porte au-dessus de chaque œil.
    5. Prolongement qui surmonte la tête ou le corselet de divers insectes.
      • Ce cerf-volant a de belles cornes.
  3. (Par métonymie) Objet fait avec une corne.
    1. (Musique) Instrument à vent, dont se servent les vachers et qui est ordinairement fait d’une corne.
      • Les Romains se formaient en bataille aux éclats de la corne et du lituus. — (François René Chateaubriand, Mart. 193.)
      • Dix ou vingt mille cornes, klaxons et trompes proclament éperdument la mobilisation du plaisir;... (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    2. Un oliphant est une corne fait dans une corne (1)
      (Par extension) Sous-famille des instruments à vent soit fait d’une corne, soit la rappelant par sa forme.
      • L'olifant est un instrument de musique de la famille des cornes.
    3. Chausse-pied fait de la moitié d’une corne coupée dans sa longueur.
  4. (Par analogie) Chose qui par sa forme ou sa dureté rappelle une corne.
    • Les cornes d’un croissant.
    • Chapeau à cornes.
    1. Crête dont étaient surmontés les anciens bonnets carrés.
      • Bonnet à trois cornes, à quatre cornes.
    2. (Botanique) Appendices qui naissent sur la fructification de certains cryptogames. Éperons de certaines fleurs.
    3. (Anatomie) Nom de diverses parties plus ou moins saillantes à la surface des organes dont elles dépendent.
      • Les cornes de l’os hyoïde. Les cornes de l’utérus.
      • Les cornes du larynx.
    4. (Architecture) Angle saillant et recourbé comme une corne.
      • Les cornes d’un autel antique.
    5. (Géographie) Sommet anguleux d’une montagne, dit aussi aiguille et dent.
    6. (Métiers) Éminence qui dépasse le rebord d’un réchaud.
    7. Raie blanche sur la tranche de cuir indiquant qu’il a été mal tanné.
    8. Nom de plusieurs outils de tonnelier et de charron.
    9. Coin, angle d’un feuillet, dans un livre, corné pour marquer l’endroit qu’on veut retrouver.
      • Faire une corne à un livre, à un feuillet, etc.,
      • On dit de même : Faire une corne à une carte, etc.
  5. (Au singulier) (Indénombrable) Substance (kératine) compacte, blanchâtre ou noirâtre, terne ou luisante, dure ou molle qui provient de la peau, des ongles, des sabots, etc.
    1. Partie dure qui est aux pieds du cheval, de l’âne, etc. (Par métonymie) Sabot.
      • Voyant son maître en joie, il [l'âne] s’en vient lourdement, Lève une corne tout usée, La lui porte au menton fort amoureusement. (Jean de la Fontaine, Fab. IV, 5.)
      • Ce cheval est difficile à ferrer, il a la corne ferme, dure, molle, sujette à s’éclater.
    2. (Médecine) Couche cornée ou stratum corneum, production qui s’observe chez l’homme, surtout chez les vieillards, à la face, aux mains et aux autres parties du corps habituellement découvertes.
      • J’ai de la corne aux pieds.
  6. (Par métonymie) Ouvrage fait dans cette substance.
    • Peigne de corne.
    • Tabatière de corne.
    1. Corne de cuisine
      (Cuisine) Ustensile culinaire souple, plat et réniforme, servant à racler le fond d’un cul-de-poule. Autrefois fait de corne de bœuf, il est de nos jours fabriqué en plastique.
  7. (Marine) Perche fixée à l’arrière d’un mât, maintenue par une drisse, et qui sert à fixer un pavillon ou une voile.
    • Ce bâtiment tant redouté déroula à sa corne le drapeau de l’indépendance mexicaine ! (Jules Verne, Un drame au Mexique , 1876)
    • Le roi n’eût jamais souffert qu’un pavillon, autre que le sien, flottât à une corne d’artimon ou au sommet du grand mât ; […]. (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.53)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Instrument à vent
cor, dit aussi cor naturel

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikicode]

Instrument à vent
trompe

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Excroissance sur la tête de certains ruminants
dagorne
Instrument à vent
klaxon

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe corner
Indicatif Présent je corne
il/elle/on corne
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je corne
qu’il/elle/on corne
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
corne

corne /kɔʁn/

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de corner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de corner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de corner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de corner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de corner.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Francoprovençal[modifier | modifier le wikicode]

Forme de nom commun[modifier | modifier le wikicode]

corne /Prononciation ?/

  1. Pluriel de corna.
Note[modifier | modifier le wikicode]

Forme du valdôtain des communes d’Arnad, Brusson, Charvensod, Courmayeur, Introd, Montjovet, Valgrisenche, Valtournenche.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Picard[modifier | modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin cornua.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

corne /Prononciation ?/ féminin

  1. Corne.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I