créature

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : creature

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(xie siècle) Du latin creatura (« chose créée »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
créature créatures
/kʁea.tyʁ/

créature /kʁea.tyʁ/ féminin

  1. Résultat de la création, être humain ou animal.
    • Les créatures animées.
    • Les créatures inanimées.
    • L’homme est une créature raisonnable.
    • La puissance de Dieu éclate dans les plus faibles, les plus chétives créatures.
  2. (Spécialement) Homme, en tant qu’être créé par Dieu, humain.
    • Ô phrénologues ! L’inéducabilité érigée en principe ? quel inhominalisme ! La sublime créature est éducable, voyante et libre, criminelle ou vertueuse à son choix, responsable. (L.-V. Frédéric Amard, Homme, univers, et Dieu, vol.2, 1844, p.580)
    • La providence accordait quelques minutes de plus à ces malheureuses créatures. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • Avez-vous été à l’Odéon, monsieur, me dit-il, et avez-vous remarqué que les femmes qui viennent là sont les plus affreuses créatures du monde ? (Octave Mirbeau, La tête coupée, 1885)
  3. Femme.
    • Une créature angélique, aristocratique, céleste.
    • une créature de rêve, d'exception.
    • une adorable, une malheureuse, une pauvre créature.
    • Il se parlait comme à lui-même, le Hollandais : « L'inconvénient des Italiennes, c'est qu'elles sont joueuses, terriblement… » Joueuses ? Où voulait-il en venir ? « Oh ! je disais ça, à cause d'une amie que j'aie eue, étant jeune, une Florentine… une créature adorable… mais joueuse ! » (Aragon, Les Beaux quartiers, 1936, p. 408)
    • Mais quand une créature arrive ainsi, son excuse doit être dans une certitude d’éclipser en tendresse, en beauté, la maîtresse la plus adorée. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • À l'en croire, c'était lui qui dansait, qui levait la jambe, qui se dandinait, tellement il se donnait de mal pour communiquer à ces merveilleuses mais stupides créatures un peu du feu sacré dont il les prétendait dépourvues. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
    1. Femme, femme-objet, avec valeur péjorative plus ou moins forte, parce que sa condition, sa nature, son comportement situent à l'écart des femmes réputées honorables.
      • Voudrais-tu pour fille une créature sans religion ? Maintenant, mon chat, nous sommes à la merci de tout le monde, nous avons quatre enfants à pourvoir. (Balzac, Pts bourgeois, 1850, p. 65)
      • J'étais si faible devant cette créature que j'obéissais à tous ses caprices. (Mérimée, Carmen, 1847, p. 52)
    2. Femme légère, de mœurs dissolues ou de mauvaise vie.
      • J'ai été abordé par une créature dans la rue Saint-Denis.
      • Elle montra sa haine d'honnête bourgeoise à marier, contre cette créature qui vivait depuis si longtemps avec un homme. (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 320)
      • Clérambard. — Il ne s'agit pas d'une plaisanterie. Octave épousera La Langouste.
        Louise. — C'est vrai ? Vous êtes sérieux ? Voyons, Octave épouser cette fille… cette créature ! Non, Hector, il n'est pas possible qu'une idée aussi absurde germe dans une tête raisonnable. Vous avez donc perdu tout sens commun, toute dignité ?
        Clérambard. — Je vous en prie, laissez là votre dignité.
        Louise. — Hier, ne l'avez-vous pas entendue dire elle-même que le commissaire de police lui a reproché d'être la honte de la ville ?
        (Aymé, Clérambard, 1950, II, 3, p. 92)
  4. (Plus rarement) Homme.
    • Ils [Sidoine et Médéric] avisèrent (…) un bonhomme d'aspect misérable. À leur approche, la pauvre créature se leva. (Zola, Contes Ninon, 1864, p. 313)
    • Oh ! les hommes, Marie-Anne, les hommes ! Quelles créatures adorables ! (Aymé, Uranus, 1948, p. 257)
  5. Personne qui tient sa fortune ou son élévation d’une autre.
    • Leur premier soin, après l’acte conservatoire du prince royal & de la royauté, fut de rappeler au ministère leurs créatures, Servan, Clavière & Rolland. (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Boris Goudounov, qui avait exercé de fait le pouvoir sous le règne précédent, sera proclamé tsar avec l'appui du patriarche Jove, sa créature. (Albert Mousset, Histoire de Russie, 1945)
    • À coups d'amendes, le préfet Foy, créature du prince-président, brisait les feuilles montagnardes ardennaises. (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]