fantaisiste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir fantaisie

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
fantaisiste fantaisistes
/fɑ̃.te.zist/

fantaisiste /fɑ̃.te.zist/ masculin et féminin identiques

  1. Qui est controuvé, imaginaire, en parlant des choses.
    • Récit fantaisiste.
  2. (Par extension) Qui semble tiré de la fantaisie.
    • Ces champs ne sont-ils pas à moi, et ces bois chanteurs, et ce ciel que raye continuellement le vol fantaisiste des martinets ? (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Rarement une machine sortait de leurs mains en état de rouler sans accrocs. Les plus fantaisistes possibilités de pannes se nichaient dans tous les organes : […]. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit en 1910 par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, p.45, éd. 1921)
  3. Qui a plus d’imagination que de sens du réel, en parlant des personnes.
    • Historien fantaisiste. — Il est amusant, mais par trop fantaisiste.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
fantaisiste fantaisistes
/fɑ̃.te.zist/

fantaisiste /fɑ̃.te.zist/ masculin

  1. Artiste de music-hall qui amuse le public par des chansons humoristiques, des sketchs, des imitations, des parodies
    • Un chansonnier est un fantaisiste.
  2. Celui ou celle qui n’obéit guère qu’aux caprices de sa fantaisie.
    • Ce romancier est un fantaisiste.
  3. (Peinture) Membre d'une école de peinture du milieu du XIXe siècle.
    • Des bourgeois y vinrent, d'abord, et puis des artistes, des peintres surtout, et de toutes les écoles. Les réalistes y coudoyaient sans aménité les fantaisistes, et les ingristes y avaient avec les coloristes de bruyantes prises de becs ; […]. (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p.173)

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]