glaner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De l’ancien français glener, du bas-latin glenāre, du gaulois *gleno « j'amasse » (cf. ancien irlandais do-glinn « il cueille, ramasse », glenim [2], « je rassemble », apparenté au latin glutino, « coller (ensemble) »).

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Avant l’apparition des engins agricoles modernes, les femmes étaient souvent chargées de glaner ce que la moisson avait laissé (1). (Les Glaneuses, tableau de Jean-François Millet)

glaner /ɡla.ne/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Ramasser des épis de blé après la moisson.
    • Elle a glané assez d’épis pour avoir de quoi se nourrir tout l’hiver.
  2. (Absolument) Ramasser après la moisson.
    • Il m’a été défendu de glaner dans ce champ.
  3. (Figuré) Collecter quelque peu quelque chose.
    • (Absolument)Pour un curieux qui ne veut pas courir le monde en quête de documents, Montmartre peut suffire. Il y trouvera toujours à glaner. (Francis Carco, Images cachées, 1929)
  4. (Absolument) (Figuré) Profiter d’une affaire où un autre a beaucoup gagné.
  5. (Désuet) (Figuré) Parler d’une matière, d’un sujet qu’un autre a déjà traité.
    • Ce savant n’a laissé presque rien à glaner après lui.
    • Nous ne faisons guère que glaner après les anciens.

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]