blé

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : ble

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie discutée :
  1. De l’ancien bas francique *blād [1] (« récolte, produit de la terre ») et plus avant, d’un étymon *bhlē- (« fleur, feuille, fleurir »).
  2. Du gaulois gaulois *blāto-. Selon Delamarre [2], le celtique avait deux homophones *blāto- (« fleur ») et *blāto- (« farine » → voir bleud en breton) issu d’un ancien *mlāto- avec assimilation normale en gaulois de /ml-/ en /bl-/. Cette homophonie serait l’origine du terme de boulangerie fleur désignant la farine. Le substrat celtique expliquerait le même double sens dans les langues germaniques, Blume en allemand « fleur », mais aussi « farine » en boulangerie, ou le doublet anglais flower et flour.
Le TLFi [1] rejette cette hypothèse : « L’étymon celtique *mlato (« farine »), à rattacher au latin molitum, supin de molere (« moudre ») fait difficulté du point de vue sémantique, l’évolution de sens normalement attendue étant de « céréale » à « farine » et non l’inverse. » → voir blave et blee en ancien français qui nous donnent emblaver ; un latin médiéval bladum, blada donne régulièrement *blaδu, *blaδa puis avec développement de /v/ bilabial par assimilation de /δ/ avec le /b/ précédent : *blavu, *blava. Étant donné que les plus anciennes formes sont de type bladum et supposent un étymon en /t/ ou en /d/, les étymons celtique *blavos ou latin flavus ne peuvent convenir.
Notons, contre cet avis, que le lien sémantique entre « farine, chose broyée » et « céréale » est assez fréquente dans les langues indo-européennes : milium (« mil, millet ») est apparenté à molere (« moudre »), triticum (« blé, froment ») à terere (« broyer »), frumentum (« froment ») à fruor (« user de »), pšenice (« blé ») apparenté à píchat (« piquer ») au latin pinso (« piler, broyer »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
blé blés
/ble/

blé /ble/ masculin

Du blé dur.
Du blé tendre.
L'épeautre est un blé.
  1. (Agriculture) (Botanique) Terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou Poacées, cultivées dans de très nombreux pays pour obtenir de la farine permettant de faire du pain.
    • Le blé, cette plante de première nécessité, est une véritable métamorphose. Buffon avait donc bien raison lorsqu’il disait : « Avoir transformé en blé une ivraie stérile, n’est-ce pas une espèce de création ? » (J. Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, 1868)
    • Vers le soir, il entre dans un champ de blé, de blés hauts et mûrs, dont la brise balance mollement les beaux épis d’or. (Octave Mirbeau, La mort du chien ,)
    • Là, un champ labouré n’avait pas été ensemencé ; ici, une pièce de blé était trépignée par les bêtes ; […]. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 418, Mercure de France, 1921)
    • Quelle hérésie ! Jacques Bonhomme, trahir la cause du sol, abandonner la culture du blé parce que peu rémunératrice. (Albert Noret, Les Féodaux du Blé, E. Figuière, 1930, p.183)
  2. Grain produit par ces plantes.
    • Il faut environ 3 chevaux-vapeur pour une paire de meules qui moud 15 à 16 hectolitres de blé par 24 heures. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.113)
    • Il y a beaucoup de blé dans ces greniers.
    • Ces greniers sont pleins de blé.
    • Un sac, une mesure, un hectolitre de blé.
    • Vendre, acheter du blé.
    • Le blé est cher.
    • Un grand amas de blé.
  3. (Vieilli) Champ de blé.
    • Se cacher dans un blé.
  4. (Argot) Argent, fric.
    • Le tiroir-caisse n’est pas un objet qui favorise la largeur du champ de vision. Par sa forme d’abord, longue et étroite. Et par son contenu: du blé, du pognon, du pèze et des pépettes. (Sylvie Arsever Visions d'avenir in Le Temps du 5 mars 2010)
  5. Couleur jaune chaud légèrement brillant. #E8D630

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Expressions[modifier | modifier le wikitexte]

  • manger son blé en herbe
  • crier famine sur un tas de blé, se plaindre comme si l’on manquait de tout, quoiqu’on soit dans l’abondance.
  • c’est du blé en grenier, se dit en parlant des choses dont la garde est bonne et peut même être avantageuse.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Hyponymes[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Anagrammes[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

Lakota[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Directement apparenté étymologiquement à l’omaha-ponca ne, au winnebago tée.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

blé /ˈbᵊle/

  1. (Géographie) Lac.