subside

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin subsidium (« aide, secours »).

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
subside subsides
/syb.zid/
ou /sup.zid/

subside /syb.zid/ masculin

  1. Impôt occasionnel, secours d’argent accordé par des sujets à leur souverain.
    • Il demanda des subsides à ses sujets ; les bonzes, qui possédaient la moitié des revenus de l’État, se contentèrent de lever les mains au ciel, et refusèrent de les mettre dans leurs coffres pour aider le roi. (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XXI. Les yeux bleus, 1748)
    • Si l’on donne foi au bruit généralement accrédité d’une promesse de subside en hommes et en argent faite par la ville affranchie, […], on aura trouvé le secret de cette munificence. (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  2. Secours en argent donné à un particulier.
    • D'une dissidence à l'autre, Touly s'émeut également de ce que Mme Messier, épouse du plénipotentiaire PDG de Vivendi, puisse toucher quelques subsides de l'auguste maison. (Renaud Lecadre, À l'eau de rosse, dans Libération du jeudi 23 septembre 2010)
  3. (Belgique) (Suisse) Subvention, Fonds que l’État accorde à une entreprise pour la soutenir.
    • Les subsides comptent pour une part importante dans le financement de cette association

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

ou
  • France (Île-de-France) : écouter « subside [syp.zid] »

Références[modifier | modifier le wikitexte]