impôt

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin impositum (« ce qui est imposé »), participe passé neutre substantivé de imponere qui donne imposer.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
impôt impôts
/ɛ̃.po/

impôt /ɛ̃.po/ masculin

  1. (Fiscalité) Charge publique, droit imposé sur certaines choses.
    • Les Propriétaires, le Souverain & toute la Nation ont un grand intérêt que l'impôt soit établi en entier sur le revenu des terres immédiatement ; car toute autre forme d'imposition seroit contre l'ordre naturel, parce qu'elle seroit préjudiciable à la réproduction & à l'impôt, & que l'impôt retomberoit sur l'impôt même. (François Quesnay, Analyse de la formule arithmétique du tableau économique de la distribution des dépenses annuelles d'une nation agricole, 1766)
    • Nous avons dit que l’impôt sera odieux, quel qu’en soit le montant, tant qu’il prendra dans la bourse du contribuable, pour ne rien y rapporter. (François-Vincent Raspail, Organisation ruineuse ou féconde de la dépense, dans Le Réformateur, 5 fév. 1835)
    • C'est pourquoi, justement, j'ai toujours cru que les manouvriers seront tous républicains, dès qu'il seront en état de comprendre que le seul gouvernement qui puisse leur être favorable, celui qui rendra les impôts proportionnels à ce que l'on a et non à ce que l'on mange, celui qui les mettra le plus promptement à même de devenir propriétaires du sol qu'ils cultivent à si grand’peine, et qui par conséquent leur garantira la vraie liberté — c'est la République. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 203, Fischbacher, 1896)
    • « Ils viendront solliciter en pleurnichant des dégrèvements d'impôts, me dit un fonctionnaire […], et ils risquent au baccara, au chemin de fer, des fortunes tous les soirs. » (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
    • …on chercha, dans le Midi, à les déposséder des biens immeubles qu'ils détenaient […]. La tactique consistait à les accabler d'impôts exorbitants et à en poursuivre le recouvrement d'une manière impitoyable. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Figuré) Ce qu’on paie pour des besoins imaginaires, pour des plaisirs.
    • Les dépenses que font faire la vanité, la prodigalité sont le plus lourd de tous les impôts.

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]