altération

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : alteration

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du bas latin alteratio.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
altération altérations
\al.te.ʁa.sjɔ̃\

altération \al.te.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Chimie) Changement dans l’état d’une chose.
    • La podzolisation est essentiellement un processus d’altération chimique intense des éléments silicatés, se produisant sous l'action de cet humus brut et libérant des sesquioxydes. — (Philippe Duchaufour, Précis de pédologie, p. 286, Masson, 1965)
    • L’altération des qualités dans les corps.
    • L’altération d’un sel, d’une couleur, d’une liqueur.
  2. Modification de bien en mal dans l’état d’une personne ou d’une chose.
    • Or, — ajoutait mon ami, — ce que nous regardons comme un ennoblissement du paysage peut bien être un ennoblissement réel, mais seulement au point de vue moral ou humain. Toute altération du décor naturel produirait peut-être un défaut […]. — (Edgar Poe, Le Domaine d’Arnheim, 1847, traduction de Charles Baudelaire, 1865)
    • C'est là que j'ai cherché la véritable orthographe du manuscrit original, tel qu'il fut exécuté sous les yeux de Joinville par un des clercs de sa chancellerie. C'est là que je crois avoir retrouvé sa langue, exempte de toutes les altérations qu'y ont introduites des copistes d'un autre temps et d'un autre pays. — (Natalis de Wailly, Mémoire sur la langue de Joinville, Paris : librairie A. Franck, 1868, p.3)
    • Joséphine […] pissa dans ses jupes de détresse en remarquant l’altération des traits du Pape à cette apostrophe véhémente. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L'auteur expose que la gémellarité par elle-même ne semble pas prédisposer d'une façon particulière à l’épilepsie. Comme on l'observe chez les épileptiques en général, l’épilepsie des jumeaux est très fréquemment symptomatique de malformations ou d’altérations cérébrales ([…]). — (Commentaire sur « L. Marchand - L'épilepsie chez les jumeaux », dans Le nourrisson: revue d'hygiène et de pathologie de la première enfance, vol. 26, Paris : J.-B. Baillière, 1938, p. 332)
    • L’altération des couleurs de cette étoffe, de ce tableau.
    • L’altération de son caractère, de son humeur, vient de ses longs chagrins.
    • Il n’y aura jamais d’altération dans mes sentiments, dans mon amitié pour lui.
    • Ces évènements ont causé une altération sensible dans les mœurs, dans les usages de la nation.
    • La forme du gouvernement a éprouvé de grandes altérations.
    • Son tempérament a subi une profonde altération.
    • L’altération de ses traits, de son visage annonce combien il a souffert.
    • L’altération de sa voix vient d’une longue maladie.
    • Il n’entendit pas ces paroles sans une altération visible.
  3. Falsification des monnaies par l’excès de l’alliage.
    • Enguerrand de Marigny, le ministre des finances qui avait inspiré à Philippe le Bel sa politique d'altération des monnaies, fut pendu au gibet de Montfaucon. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  4. (Musique) Tout changement chromatique qu’on fait subir à une note.
    • L’altération est ascendante ou descendante, mélodique ou harmonique.
  5. (Jardinage) Diminution considérable de l'activité de la sève.
  6. (Vieilli) (Désuet) Grande soif, émotion d'esprit.
  7. (Cartographie) (Qualité) Erreur systématique, généralement de valeur connue, inséparablement liée à la nature même d'un processus[1].

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Glossaire de cartographie, Bulletin du Comité Français de Cartographie, no 123-124, Paris (2e édition), mars-juin 1990 → consulter cet ouvrage