andain

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIVe siècle) De l’ancien français andain « grand pas, enjambée », du gaulois *andagnis, de ande intensif et de agnis « pas » (cf. vieil irlandais áin « exercice, jeu » (→ voir agon), issu du grec, → voir acnua en latin). D’autres auteurs proposent une dérivation du latin populaire ambitus, « circuit, pourtour ».

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
andain andains
\ɑ̃.dɛ̃\

andain \ɑ̃.dɛ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Chemin étroit, tracé.
  2. (Agriculture) (Vieilli) Chemin que trace le faucheur à mesure qu’il avance dans son travail.
  3. (Agriculture) Ce que la faucheuse coupe en avançant.
  4. (Agriculture) Coupe de foin mise en rangée pour le pressage, ou l’enlèvement.
    • Le foin coupé avec la faulx, & disposé sur le sol en bandes séparées les unes des autres par des intervalles à-peu-près égaux, est en andain ou andin ; d’autres disent en ondain, peut-être parce que ces bandes représentent imparfaitement les ondes ou les vagues de la mer ou des fleuves. […] Laisser andiner les avoines, c’est les laisser quelque temps en andin, pour en compléter la maturité, & faire renfler le grain à l’aide des rosées ou des pluies. Voyez Avoine. Dans quelques pays, en Beauce, par exemple, on distingue deux sortes d’andains ; l’andin proprement dit, & le sangle. Le premier est toujours formé de deux couches l’une sur l’autre, dont les épis sont en sens contraire. […] s’il fait du vent, il [le faucheur] est obligé de sangler, c’est-à-dire, de revenir [à l’autre extrémité du champ] sans faucher, quand il est au bout de ce qu’il a embrassé, & de recommencer à chaque fois une nouvelle couche simple. (Alexandre-Henri Tessier, André Thouin, Auguste Denis Fougeroux de Bondaroy, Encyclopédie méthodique, tome premier : Agriculture, 1787)
    • Pour faire sécher le foin, l'herbe coupée est étendue puis retournée dans la journée avant d'être ramassée en andains le soir venu. (Sébastien Lay, Maitrise, non-maîtrise de l'herbage : approche ethnologique des savoirs, dans Prés et pâtures dans l'Europe occidentale, Presses Universitaires du Mirail, 2008, p.231)
  5. (Agriculture) Amas de blocs rocheux issus de l’épierrage d’une parcelle agricole.

Variantes orthographiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]